LANEQ est en grève générale illimitée depuis le 24 octobre.

LANEQ souhaite un refus à 90 %

Après 14 semaines de grève, Les avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ) considèrent que Québec ne leur offre que 0,006% de plus. Le président espère que ses membres refuseront la proposition à plus 90%.
Des centaines de membres de LANEQ discutent présentement à huis clos, à Québec et à Montréal, de l'offre qui leur a été soumise mardi par le Conseil du trésor. Selon l'appréciation qu'en fait leur président, Me Jean Denis, il faut la refuser. Les juristes voteront cet après-midi sur l'offre et sur la poursuite de la grève en assemblée générale extraordinaire. 
Lors du vote de décembre dernier, l'offre de Québec avait été refusée à 97% et la poursuite de la grève appuyée à 90%. Le taux de participation était alors de 84%. 
Après analyse, LANEQ juge complètement fausse l'affirmation à l'effet que l'offre est similaire à ce qu'ont obtenu les procureurs de la couronne. Tout pris en considération, chaque hausse offerte est compensée par une réduction ailleurs. Les bénéfices de la hausse salariale de 2% en 2019, par exemple, sont annulés presque sou pour sou par l'obligation d'accepter un régime d'assurance invalidité qui empêcherait l'accumulation de congés de maladie, selon LANEQ. 
Aussi, LANEQ estime que la transformation de montants forfaitaires en salaire, et vice-versa, s'équivaut en bout de course lorsque l'on tient compte de l'impact sur le régime de retraite. En somme, cela ne se traduit par aucun gain pour les membres. 
À Québec, à l'hôtel Plaza, ils sont plus de 500 à assister à l'assemblée extraordinaire, et quelque 300 à Montréal. Ils voteront d'abord sur l'offre du Conseil du trésor, puis sur la poursuite de la grève. Diverses options seront regardées en cette matière, dont une grève partielle assortie d'une grève du temps supplémentaire. Sur place, les personnes interrogées se sont dites offusquées par les offres du ministre Pierre Moreau. Certains admettent quand même que les effets financiers de la grève se font sentir pour eux.