La semaine politique

Ça se picosse
Un «tweet», en français, c'est un «gazouillis». Mais ça rugissait plus que ça gazouillait sur Twitter cette semaine entre la députée caquiste Nathalie Roy et l'ex-député libéral devenu commentateur politique Gilles Ouimet. Le dernier a reproché à la première que le «vide juridique» de ses questions «d'une pauvreté intellectuelle navrante» démontrait qu'elle ne «connaît rien» au privilège avocat-client. Il était question des 65 documents soustraits de la perquisition de 2014 dans les bureaux du PLQ. Piquée au vif, la caquiste a rétorqué que M. Ouimet n'attend que sa «nomination à la magistrature» où il sera «plus utile qu'en politique», lui qui n'en comprend pas «la joute». On vous épargne le reste de la foire d'empoignes que génère nécessairement une guéguerre sur un réseau social. Inspirez, expirez. 
***
Le temps d'une paix
Ça faisait des belles images. Les trois mousquetaires au secours des sinistrés. Philippe Couillard, Jean-François Lisée et François Legault avaient signé une paix partisane pour répondre aux besoins des victimes des inondations. Mais ce fut de courte durée. Le réaménagement qui a découlé de la suspension des travaux parlementaires, mardi, a mis le feu aux poudres. On vous épargne les détails, mais les libéraux reprochent aux péquistes de n'avoir pas tenu parole pour faire du «chantage». Ce que, vous vous en doutez bien, nient fermement ces derniers. «Je suis pris avec un message que la population pourrait recevoir que les élus ne sont pas capables de s'entendre quand eux sont dans la merde», a fulminé le leader parlementaire, Jean-Marc Fournier. Une solidarité qui, elle aussi, prend l'eau.
***
La mise de Côté
 
Porte-parole, va!
Un bon filon, ça s'exploite. C'est vrai dans une mine d'or comme en politique ou ailleurs. La Coalition avenir Québec a trouvé une ligne de presse il y a quelque temps, ligne de presse qu'elle a exploitée lors de l'opération de secours ratée sur l'autoroute 13 au mois de mars. Plutôt que de prendre la défense des citoyens, le ministre des Transports Laurent Lessard n'était que le «porte-parole» de son ministère, avait accusé la CAQ. Cette semaine, rebelote! Pour le chef caquiste François Legault, «Philippe Couillard continue de se comporter comme un porte-parole de Bombardier plutôt que de tous les Québécois». Porte-parole, va!
***
Ma parole!
Jacques Chagnon
«Si ce Parlement-là devient de plus en plus partisan, il va perdre de sa crédibilité ; il va perdre de son importance. Et ça, ça me tuerait.»
- Le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon
***
Un nouveau citoyen
Vu l'âge général des parlementaires à l'Assemblée nationale - ce n'est tout de même pas médire que de faire allusion à cet aspect des choses -, ce n'est pas tous les jours que l'une ou l'un devient maman ou papa. Le député caquiste Simon Jolin-Barrette est revenu au Parlement cette semaine auréolé d'un nouveau titre de gloire, celui de père. Il a eu droit à un tonnerre d'applaudissements de ses collègues des deux côtés du Salon bleu. La ministre Stéphanie Vallée, qui essuie régulièrement le feu de ses critiques, l'a bien évidemment félicité. Contrairement aux autres, Mme Vallée a aussi pensé féliciter sa conjointe. Un bon point pour elle.