La semaine politique

Tintin au Pérou
Le député caquiste François Bonnardel en a échappé une cette semaine dans sa campagne en faveur de politiques d'immigration moins... libérales. Commentant l'importance de la connaissance du français pour les Néo-Québécois, le député a lancé la phrase suivante : «Quand je vais au Pérou, je parle le péruvien...» M. Bonnardel n'a pas lu tous ses classiques. Le temple du Soleil lui aurait enseigné qu'on parle espagnol au Pérou.
Le rêve de QS
Le Parti québécois a tenu cette semaine son caucus de préparation pour la rentrée parlementaire du 20 septembre. La Coalition avenir Québec aussi. Les deux partis ont été beaucoup «couverts». Les journalistes étaient nombreux. Ils le seront aussi la semaine prochaine au moment du caucus des députés libéraux de Philippe Couillard. Québec solidaire (QS) a aussi tenu son caucus «présessionnel» cette semaine. Mais, malheureusement pour lui, il a été beaucoup moins «couvert». Les solidaires ne s'en plaignent pas. Ils forment le quatrième parti. Mais ils espèrent que des journalistes les suivront enfin pendant la prochaine campagne électorale.
Faire sa fête
Les députés qui appuient Alexandre Cloutier ne croyaient certainement pas le placer dans l'embarras avec leur chant d'anniversaire, lors du caucus de Gatineau. Un peu trop sonores, leurs bons voeux ont interrompu un point de presse de son adversaire dans la course, Martine Ouellet, qui n'a pas manqué de parler d'une «stratégie». M. Cloutier aime à se présenter avec la douzaine de députés qui l'appuient pour montrer la profondeur de son équipe. Mais ses adversaires y voient un renforcement de son image de «candidat de l'establishment» avec sa garde prétorienne. Question de perspective. Le chef intérimaire, Sylvain Gaudreault, a comparé l'establishment au monstre du Loch Ness, dont «tout le monde parle, mais que personne n'a jamais vu». Une journaliste a fait sourire avec un lapsus lorsqu'elle lui a rappelé sa comparaison avec «le monstre d'Eliot Ness».
Ma parole!
«Je peux vous dire que c'est la première fois depuis 2010 que l'indépendance est autant évacuée de nos travaux. Et ça, c'est inquiétant et ça doit changer au PQ»
- La candidate Martine Ouellet, voulant souligner que ses adversaires ne sont pas toutes voiles dehors vers l'indépendance.
L'état des troupes
Il est du devoir du chef de s'assurer que ses troupes sont fraîches au début d'une longue journée. Lors du traditionnel photo up matinal du caucus de Saint-Jérôme, bref exercice au cours duquel journalistes et caméraman sont conviés derrière les portes autrement closes pour quelques images, François Legault s'est enquis de l'état de ses députés. «Ça va? Oui? Parce que j'ai entendu dire qu'il y avait eu des shooters hier soir.» On ne lui en passe pas, au chef Legault. Toujours est-il que, si un membre de l'aile parlementaire a versé dans l'abus, il ne s'en est pas vanté à ce moment-là.
Les mises de... Côté
Chaque semaine, découvrez une des esquisses de caricature laissées en plan par André-Philippe Côté.
L'équipe du Soleil à l'Assemblée nationale
• Jean-Marc Salvet, Chef de bureau
• Gilbert Lavoie
• Simon Boivin