La semaine politique

Comme sur du gravier
Le ministre des Transports, Laurent Lessard, a parlé des «architectes navaux» mercredi au Salon bleu. Ne lui lançons pas la pierre. C'est une faute assez répandue, malheureusement. Mais tout de même, au Salon bleu...! M. Lessard fait des phrases bien à lui, on le sait. Le problème est qu'il n'est pas toujours facile à suivre. Ce même mercredi, il a déclaré ceci à propos du ministère des Transports. «Dès le mois de novembre, l'ensemble des gouvernants de la gouvernance ont été changés. Le mandat, en décembre, donc, vous allez voir, un plan de transformation a été adopté au ministère des Transports...» C'est un peu comme rouler sur une route de gravier.
***
La mise de Côté
Chaise ou fauteuil?
Le caquiste Éric Caire a une langue précise et acérée. Pour se moquer du ministre Pierre Moreau qui venait de lui rappeler la complexité d'un dossier, il lui a ainsi imputé, à lui, la responsabilité de ce qui allait mal. «Si le problème, ce n'est pas la chaise, ça se peut-tu que ce soit la personne qui soit assise dessus?» Le président du Conseil du trésor a emprunté au même type d'ameublement pour dire, de façon à peine détournée, le mal qu'il pense du caquiste. «On va laisser faire les gens qui occupent les fauteuils parce qu'on en aurait long à dire sur le député de La Peltrie.»
***
Un air de déjà vu
On n'apprend pas à un vieux singe à faire une grimace. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, s'est presque enorgueilli, cette semaine, des moyens de pression des pharmaciens qui refusent d'offrir des stages, qui font partie de la formation obligatoire des étudiants. «Je pense même avoir le droit d'auteur sur la tactique de négociation qui a été utilisée, celle de ne pas donner de stages», a déclaré le ministre Barrette. On dit que l'imitation est la plus sincère des flatteries. Mais il y a fort à parier que les pharmaciens ne sont pas d'humeur à flatter M. Barrette plus qu'il ne le faut.
***
Ma parole!
«On veut les trois projets et on veut Ottawa dans les trois projets.»
- Philippe Couillard, rappelant que son gouvernement attend des investissements du fédéral pour le Réseau électrique métropolitain, pour le prolongement de la ligne bleue du métro, à Montréal, et pour le service rapide par bus, à Québec et à Lévis
***
Enfin libre!
Plusieurs envient la sécurité d'emploi offerte aux employés de l'État. Le concept est en train d'être étiré au maximum. Après le commissaire à l'éthique, qui a dû prévenir les parlementaires qu'il quitterait son poste sous peu, ç'a été au tour du commissaire au lobbyisme, François Casgrain, de faire de même, cette semaine. Dans les deux cas, leur mandat de 5 ans est achevé depuis longtemps. Mais les députés ne parviennent pas à s'entendre sur leur successeur. Ils devenaient presque prisonniers de leur poste. Un emploi à sécurité... maximum.