La semaine politique

Promis, promis
L'art de passer son message est capital en politique. L'une des façons les plus efficaces est de le marteler. Il y a aussi la manière de présenter les choses à votre avantage pour convaincre votre interlocuteur. C'est ce que l'on appelle communément, sur la colline, le spin. Assez doué en la matière généralement, le leader de l'opposition Bernard Drainville a bien fait rigoler les journalistes, cette semaine. Après avoir appuyé avec insistance sur un argument, il a pris soin d'ajouter, comme s'il venait de lire dans les pensées de ceux qui l'écoutaient : «Puis je ne vous spinne pas...» Ouin, ouin. Une phrase qui a fait comprendre exactement le contraire de ce qu'elle disait. La machine était bel et bien réglée au cycle spin.
Salon de manucure
La ministre Hélène David a défendu les actions de son gouvernement en matière de défense et de promotion de la langue française. Elle a cité un petit cas personnel pour faire valoir, à son interlocuteur, le député péquiste Maka Kotto, que les choses vont bien. Il n'y a pas si longtemps, elle est allée dans un salon de manucure, a-t-elle narré. Elle a noté que les deux employées asiatiques parlaient «un excellent français» et regardaient RDI. Le commerce en question possède même une attestation de conformité avec la Charte de la langue française depuis le 27 novembre 2015, s'est félicitée Mme David.
Ma parole!
«Ce n'était pas mon intention de prétendre que le gouvernement libéral posait des gestes de violence physique.»
- La députée péquiste Carole Poirier, s'expliquant sur les propos qu'elle a tenus sur l'effet des politiques d'austérité à l'endroit des femmes.
L'homme de QS
La nouvelle députée péquiste Mireille Jean a fait son entrée à l'Assemblée nationale du Québec mardi. Tous les chefs de parti l'ont félicitée pour sa victoire au scrutin dans Chicoutimi. Tous ont souligné le fait que trois des quatre candidats étaient des femmes. Lorsqu'elle a pris la parole à son tour, Françoise David, la chef du parti féministe Québec solidaire, a noté que son parti a présenté le seul homme dans cette course. «Il en faut!» a laissé tomber Mme David, sourire en coin.
Tirer la ligne
Pas évident de s'y retrouver dans la planification stratégique du ministre des Transports dans le développement du métro de Montréal. Interrogé sur la prolongation de la ligne jaune vers Longueuil, Jacques Daoust a semblé voir la vie en multicolore. «On va faire la ligne bleue, on va travailler pendant ce temps-là sur la ligne jaune, ou la ligne orange, ou la saveur du mois, on verra laquelle est une priorité. Nos moyens sont limités, les besoins sont illimités.» Les demandes pour des lignes de toutes les couleurs sont telles qu'elles rappellent «l'ancien logo de la CAQ», s'est amusé le ministre Daoust.
Les mises de Côté
Chaque semaine, nous vous présentons une caricature laissée en plan par André-Philippe Côté.
L'équipe du Soleil à l'Assemblée nationale:
• Jean-Marc Salvet, chef de bureau
• Gilbert Lavoie
• Simon Boivin