La semaine politique

À droite toute!
Pas de surprise, le Parti conservateur du Québec (PCQ) campe à droite. Dans le cahier des résolutions de la formation, en congrès en fin de semaine, à Québec, son chef Adrien Pouliot s'en prend à la Coalition avenir Québec de François Legault. «Certains [auraient] pu espérer insuffler de l'ADN de l'ADQ [Action démocratique du Québec]» à la défense de ce créneau. Le PCQ, lui, y monte. Des 37 propositions, 25 portent sur les taxes, les impôts et les programmes gouvernementaux. Au menu, «l'abolition d'une foule de subventions et de dépenses fiscales», réduction massive des impôts, interdiction à l'État de mettre en place un marché du carbone, fin de la Commission de la capitale nationale, privatisation d'Emploi-Québec. Au pouvoir, le PCQ pourrait appliquer «le test des "Pages Jaunes" aux services publics : si un service rendu par des fonctionnaires de l'État est offert par le privé dans les Pages Jaunes, c'est qu'il peut probablement être l'objet d'un appel d'offres concurrentiel».
***
Un peu de panache
Si on se met à commenter les apparences physiques, ce sera dur d'en sortir. «Lorsque j'ai posé la question à la ministre [Hélène David], elle m'a regardée comme un chevreuil ébloui par les lumières d'un camion sur l'autoroute 20...» La comparaison lancée par la caquiste Claire Samson n'a de toute évidence pas plu au leader du gouvernement, Jean-Marc Fournier. «Je ne pense pas qu'on va vouloir commencer à savoir ce qu'on pense des autres, de la physionomie, a lancé M. Fournier. On pourrait dire bien des affaires.» La députée a assuré qu'elle ne cherchait pas à blesser la ministre avec cette image. «En tout cas, c'est la première fois que je me fais traiter de "chevreuil", a noté Mme David. C'est quand même assez particulier.»
***
Ma parole!
«Je n'en reviens pas! Le Parti libéral n'a pas respecté ses promesses de ne pas augmenter les taxes et les tarifs et, malgré ça, il gagne? Les gens n'ont tout simplement pas été voter!»
François Legault a fait part de sa frustration lundi soir après la défaite de son candidat dans Beauce-Sud
***
Coquelicot blanc
Québec solidaire persiste et signe. Chaque année, à l'occasion du jour du Souvenir, ses représentants à l'Assemblée nationale arborent le coquelicot blanc, en plus du traditionnel coquelicot rouge. Il y a quelques années, plusieurs pensaient que le coquelicot blanc se répandrait dans la population. Ça n'a pas été le cas. Mais les députés de Québec solidaire ne l'ont jamais abandonné. Ils l'arboraient encore cette semaine. Un des porte-parole du parti, Andrés Fontecilla, a déjà expliqué qu'«à la veille du jour du Souvenir, on a l'habitude de commémorer les pertes de vie dans les rangs militaires sans rappeler que le plus grand nombre de victimes des guerres et des conflits se retrouvent parmi la société civile. Par le port du coquelicot blanc et l'appui au collectif Échec à la guerre, nous souhaitons honorer la mémoire de toutes ces personnes victimes collatérales des conflits armés».
***
Le ministre bondit
La question de la députée péquiste d'Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, s'est conclue par une affirmation. «Le gouvernement libéral ouvre la porte toute grande aux gangs de rue dans l'est de Montréal», a-t-elle déclaré. C'est peu dire qu'elle a fait bondir son interlocuteur... Écoutons le ministre Pierre Moreau, qui a pris la balle au bond: «J'ai bien écouté le préambule et je dois dire une chose, là: Tout ce qui est exagéré devient insignifiant dans notre société. Dire que le Parti libéral encourage les gangs de rue dans l'est de Montréal, ça n'a non seulement aucun lien avec la réalité, là, mais c'est d'un ridicule consommé.» La période des questions s'est terminée avant que Mme Poirier ne puisse reprendre la parole.
***
=> L'équipe du Soleil à l'Assemblée nationale
• Jean-Marc Salvet, chef de bureau
• Gilbert Lavoie
• Simon Boivin
• Michel Corbeil