La semaine politique

Se priver de la poutine
Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau participe ce mois-ci au mouvement OcSobre, une initiative du type Movember, au profit de la Fondation Le Grand Chemin, qui offre des services aux adolescents aux prises avec une dépendance à la drogue, à l'alcool ou au jeu. Le participant sollicite des dons en promettant de se priver pendant tout le mois d'octobre de quelque chose dont il raffole. Un sevrage qui doit sensibiliser à la difficulté à s'affranchir d'une dépendance. L'indépendantiste en chef, donc, a choisi de se séparer de son penchant... pour la poutine. Il n'est pas le seul politicien à s'être impliqué dans la campagne OcSobre. Le doyen de l'Assemblée nationale, François Gendron, qui se passera de desserts, et la ministre Lucie Charlebois, qui promet de ne pas regarder son cellulaire avant le coucher, participent aussi. 
***
Partagez le micro
Alors que les intervenants se succédaient au micro, il faut croire que le maire de Montréal, Denis Coderre, a apprécié la brièveté de l'allocution du maire de Québec sur le pacte fiscal. «Ton meilleur discours, Régis», a-t-il lancé à son tour sur la tribune. «Bravo.» Faut-il s'en surprendre, il a attribué la qualité du propos du maire Labeaume à «la victoire du Canadien au Centre Vidéotron» la veille. Lorsque l'on partage le plancher avec les maires, il faut aussi accepter de partager les feux de la rampe. Ainsi, lors du point de presse, il a fallu attendre plusieurs questions avant que l'une d'elles s'adresse enfin au premier ministre. «Quand même, une question», a blagué M. Couillard. Puis, une autre. «Ah, l'équilibre se rétablit», a-t-il lancé. Ce n'est pas tous les jours qu'un politicien se plaint de ne pas recevoir assez de questions des journalistes. 
***
Mordiller les oreilles
Le ministère de l'Environnement du Québec est-il trop sévère? Pas assez? Est-il craint des pollueurs? Leur fait-il des yeux doux? Pour le député du Parti québécois Mathieu Traversy, l'affaire est entendue. Surtout depuis que le CN, en avril, a saccagé une fosse à saumons de la rivière Matapédia. Citons-le au mot : «Le ministère de l'Environnement est rendu un ministère sans force, plus de mordant, un ministère édenté. Ça fait presque plaisir aux entreprises quand le Ministère vient les mordiller. C'en est presque excitant.» La période des questions est parfois chaude, on le savait, mais là...
***
Gaétan Barrette s'amuse
Le ministre de la Santé aime taquiner. Son plaisir est encore plus grand lorsqu'il a l'impression de faire mouche comme s'il jouait aux quilles. Les frais accessoires dans le domaine de la santé l'inspirent : «Dans le programme électoral du Parti québécois, lors de la dernière élection, on disait qu'il fallait doter le système de santé de balises claires afin de protéger l'accès aux services et d'encadrer les frais accessoires abusifs, a-t-il relevé. Ça ressemble exactement à ce qu'on veut faire avec le projet de loi 20! La Coalition avenir Québec nous reproche constamment d'exercer leur programme. Maintenant, on exerce le programme du Parti québécois. Non seulement on est tous à l'heure pour la période de questions, mais on est en harmonie parlementaire.»
=> L'équipe du Soleil à l'Assemblée nationale
Jean-Marc Salvet, Chef de bureau
Gilbert Lavoie
Simon Boivin
Michel Corbeil