La grande cible du PQ dans Louis-Hébert: le pipeline d'Énergie Est

Le Parti québécois part à la conquête de la circonscription de Louis-Hébert avec la promesse de ne jamais laisser passer le pipeline d'Énergie Est. Son candidat, Normand Beauregard, en fait un engagement phare.
Normand Beauregard
Le Parti québécois a présenté lundi matin, à Saint-Augustin-de-Desmaures, le candidat qui tentera de ramener cette circonscription dans son giron. L'élection partielle dans Louis-Hébert devrait être déclenchée incessamment.
Accompagnant son candidat, le chef Jean-François Lisée a dit souhaiter que cette partielle soit «la bande-annonce» des prochaines élections générales au Québec, qui se dérouleront en octobre 2018.
L'annonce de la candidature de M. Beauregard s'est déroulée sur un terrain agricole.
Normand Beauregard a oeuvré pendant 20 ans dans la fonction publique québécoise, notamment comme coordonnateur de la politique énergétique. «Il a consacré sa vie à l'environnement et au développement durable», fait valoir le PQ.
Louis-Hébert n'a pas été péquiste depuis l'époque de l'ex-ministre Paul Bégin. La circonscription a été représentée par le libéral Sam Hamad de 2003 jusqu'à la démission de ce dernier en avril.
Techniquement, M. Beauregard n'est pas encore officiellement le candidat du Parti québécois. Il le deviendra après la tenue d'une assemblée d'investiture - un passage qui ne devrait être qu'une formalité. Aux yeux de M. Lisée, il est déjà le candidat péquiste qui fera campagne.
En 2014, Sam Hamad l'avait emporté avec près de la moitié des suffrages exprimés.