La FTQ veut faire «porter son ballon» par le NPD

La Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) renforcera ses liens avec le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui deviendra à Ottawa son interlocuteur privilégié dans les dossiers de compétence fédérale.
«On va demander au NPD de porter notre ballon à Ottawa pour nos revendications. On a énormément de points de convergence avec le NPD, qui a été fondé par le monde syndical. Les conservateurs ne veulent pas nous parler et le NPD est l'opposition officielle», a dit hier Michel Arsenault, président de la FTQ, en tournée régionale à Rimouski. «Je pense que les congressistes du NPD ont pris la bonne décision en élisant M. Mulcair pour prendre le pouvoir à Ottawa. Le Québec a donné 59 comtés, plus que dans l'ensemble du Canada. Mulcair est en plus parfaitement bilingue et un bon debater capable de tenir tête à Harper.»
C'est le Conseil général de la FTQ qui donne son appui à un parti politique. La FTQ, qui s'est déjà prononcée pour la souveraineté du Québec, compte aussi de nombreux militants bloquistes. «On a des points de divergence comme la souveraineté du Québec, qui est une résolution de congrès. Il n'y aura pas de référendum demain matin. Nos membres paient toujours des taxes à Ottawa. Lorsqu'il y aura des législations fédérales qui concernent nos membres, on va demander au NPD de porter notre ballon pour les prochaines années. À chaque élection, on évalue la situation pour un appui à un parti politique. Contrairement au syndicalisme au Canada anglais, la FTQ n'est attachée à aucun parti politique», a dit M. Arsenault.