Jean Lapierre est mort il y a un an exactement dans un écrasement d'avion aux Îles-de-la-Madeleine.

La classe politique se souvient de Jean Lapierre

La classe politique à Québec a commémoré, mercredi, la disparition de Jean Lapierre, mort il y a un an exactement dans un écrasement d'avion aux Îles-de-la-Madeleine.
L'Assemblée nationale a adopté une motion et observé une minute de silence pour rappeler cette tragédie qui a aussi coûté la vie à la conjointe du commentateur politique, Nicole Beaulieu, à ses frères Marc et Louis Lapierre, à sa soeur Martine Lapierre, ainsi qu'au pilote Pascal Gosselin et au copilote Fabrice Labourel.
Dans un point de presse à l'entrée à la séance du caucus libéral en matinée, le premier ministre Philippe Couillard s'est rappelé du «désarroi» dans lequel lui et ses collègues avaient été plongés après avoir appris la mort «tellement inattendue» de Jean Lapierre.
«Il entrait directement dans les salons des Québécois, il était devenu un intime des familles québécoises», a-t-il déclaré. Il a ajouté que Jean Lapierre était quelqu'un de très crédible parce qu'il avait été à la fois homme politique et commentateur.
M. Lapierre a en effet eu une longue carrière d'élu fédéral avant de sauter dans l'arène médiatique. Il a été respectivement député du Parti libéral du Canada et du Bloc québécois avant de devenir ministre dans le gouvernement de Paul Martin.
Le député caquiste de Granby, François Bonnardel, a rappelé que sa requête est en cours de traitement pour nommer une section de la route 112 route Jean Lapierre, pour honorer sa mémoire, dans la circonscription de Shefford qu'il a longtemps représentée.
Le chef péquiste Jean-François Lisée a rappelé que Jean Lapierre avait un petit côté caustique qui «pouvait parfois agacer», il mettait ainsi en évidence les zones d'ombre de la politique, mais il savait aussi reconnaître et applaudir les grands moments.
«Quelle tristesse, quel vide il laisse derrière lui. Jean Lapierre était un personnage hors du commun, transfuge, commentateur, conseiller, naviguant d'un rôle à l'autre avec une énergie qui n'avait d'égale que son sans-gêne rieur», a-t-il dit.
Le député libéral des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, a rappelé les circonstances affligeantes de l'accident.
«Il est difficile d'imaginer plus triste scénario que cet accident qui décime une famille alors qu'elle se rend aux funérailles de leur père. Je tiens à souligner encore une fois l'immense courage et la résilience de Mme Lapierre ainsi que de la soeur de Jean, Laure, face à cet horrible drame», a-t-il dit.
Jean Lapierre est mort à 59 ans le 29 mars 2016 quand le petit appareil à bord duquel il se trouvait avec les membres de sa famille s'est abîmé sur un terrain vague à Havre-aux-Maisons, avant de pouvoir atterrir à l'aéroport situé à proximité.