Gerry Sklavounos

La CAQ veut que la lumière soit faite sur le comportement de Sklavounos

La Coalition avenir Québec (CAQ) a demandé aux libéraux de faire la lumière sur une plainte déposée contre le député Gerry Sklavounos par les péquistes alors au pouvoir.
La députée caquiste Nathalie Roy a déclaré vendredi que le cabinet du whip libéral avait dû intervenir auprès de M. Sklavounos en raison de son comportement envers une attachée politique péquiste, entre 2012-2014.
Dans un point de presse, Mme Roy a affirmé que les libéraux doivent révéler ce qu'ils ont fait à la suite de cette plainte, formulée par le whip du gouvernement péquiste, Harold Lebel.
Mme Roy a également invité le personnel de l'Assemblée nationale à porter plainte dans le cas où il aurait subi du harcèlement sexuel ou psychologique de M. Sklavounos.
La députée a exprimé son trouble devant un reportage publié vendredi par le quotidien Le Devoir, qui fait état de situations où d'ex-militants libéraux et d'employés de l'Assemblée nationale auraient constaté le comportement «insistant», «déplacé» et «cruiseur» de M. Sklavounos.
Jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a annoncé que M. Sklavounos s'était retiré du caucus libéral en raison d'informations qui le mettent en cause dans une plainte pour agression sexuelle.