Benjamin Bélair a dit surtout vouloir combattre ce qu'il perçoit comme des «préjugés injustes» à l'égard de la CAQ.

La CAQ présente un prof de philo dans Gouin

La Coalition avenir Québec (CAQ) ne se fait pas d'illusion quant à ses chances de l'emporter contre le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois ou le libéral Jonathan Marleau dans la circonscription montréalaise de Gouin.
Benjamin Bélair, un professeur de philosophie âgé de 39 ans présenté dimanche comme le candidat de la formation du chef François Legault, a lancé d'emblée à la blague qu'il était «probablement le seul caquiste de Gouin».
Une autre candidature importante en vue de l'élection complémentaire qui se tiendra le 29 mai est celle du chef du Parti Vert du Québec, Alex Tyrrell.
M. Bélair a dit surtout vouloir combattre ce qu'il perçoit comme des «préjugés injustes» à l'égard de la CAQ, qui placerait le parti dans un carcan néolibéral. Celui qui habite dans le quartier depuis environ un an et demi a appelé les autres candidats à débattre avec lui, «quand ils le voudront, là où ils le voudront».
À ses côtés lors du dévoilement de la candidature, dimanche, M. Legault a soutenu que le Parti québécois et son chef Jean-François Lisée ont «déserté» Gouin en ne présentant pas de candidat. Fustigeant cette forme de convergence avec Québec solidaire, le chef de la CAQ a soutenu que de toute façon, seule la souveraineté unit QS et le PQ, un projet qui est rejeté par 70 pour cent des jeunes selon M. Legault.
Miser sur la jeunesse
Dans le cadre d'une élection complémentaire pour laquelle les partis semblent avoir misé sur la jeunesse, M. Legault a martelé que la CAQ, avec ses cinq ans d'existence, était un parti «plus jeune» que Québec solidaire.
Reconnaissant le travail de terrain de longue date de QS dans Gouin - et la candidature vedette de l'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois - M. Legault a dit surtout «espérer faire des gains».