Julie Boulet ne sera pas candidate dans la course à la mairie de Trois-Rivières.

Julie Boulet renonce à la mairie de Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — L’ancienne députée et ministre Julie Boulet renonce à se lancer dans la course à l’élection partielle à la mairie de Trois-Rivières.

Celle qui avait laissé entendre qu’elle serait peut-être intéressée à faire le saut en politique municipale est finalement arrivée à cette décision au terme de quelques semaines de réflexion. Lundi midi, dans le cadre de la chronique bi-hebdomadaire qu’elle tient sur les ondes du 106,9 Mauricie, Mme Boulet a confirmé qu’elle ne serait pas de la partie, elle qui estime qu’il est encore trop tôt pour elle pour reprendre un engagement en politique. 

En entrevue au Nouvelliste, lundi après-midi, Julie Boulet a exprimé avoir été prise un peu de court, elle qui a quitté la politique il y a quelques mois à peine. «C’est trop tôt pour moi, pour me rembarquer. J’ai besoin de cette période-là. Pour l’instant, je vais prendre ma semi-retraite, décanter tout ça,
me ressourcer, prendre une pause. C’est là que j’en suis», a-t-elle indiqué.

Julie Boulet mentionne avoir été sincère et sérieuse dans sa réflexion. «J’étais tentée! La politique c’est comme une drogue. On est animé de cette passion, on s’intéresse à la chose publique, on veut s’engager, s’impliquer, on aime les gens. Mais il faut regarder l’ensemble de l’œuvre. Est-ce que je suis prête à me rembarquer? On ne peut pas prendre juste un morceau, il faut prendre tout ce qui vient avec. J’ai fait la liste des pours et des contres et ce n’était pas le bon moment pour moi dans ma vie», résume-t-elle.

Les appuis s’étaient pourtant manifestés autour d’elle, reconnaît Mme Boulet, mais la réflexion devait aller au-delà de ce facteur, croit-elle. «Les gens m’en parlaient, m’appelaient. Même mes enfants s’en faisaient parler. Je sentais qu’il y avait des gens derrière moi, mais je ne suis pas allée voir sur le terrain qui pourrait m’aider, m’organiser. Je n’étais pas rendue là», commente celle qui n’a pas l’intention de s’impliquer, même de loin, dans la course à la mairie, et qui ne donnera certainement pas son appui à l’un ou l’autre des candidats. «Ce serait étonnant de ma part. Pas parce que je ne les aime pas, mais je pense que ce n’est pas mon rôle», résume-t-elle.

Mme Boulet, rappelons-le, a été députée de la circonscription de Laviolette de 2001 jusqu’aux dernières élections, le 1er octobre 2018, où elle a fait le choix de ne pas se représenter. Elle a depuis été recrutée par le Service de développement économique et forestier de La Tuque à titre de conseillère au développement. 

Bien que plusieurs candidats actuellement en réflexion concernant la course à la mairie disaient ne pas en tenir compte, la décision de Julie Boulet semblait pouvoir peser lourd dans la balance de la décision de certains de ces candidats. À ce jour, seulement deux personnes ont confirmé leur intention de se lancer dans la course, soit Jean-François Aubin et Éric Lord.

Vers des élections le 5 mai

Tout porte à croire que l’élection partielle à la mairie de Trois-Rivières se tiendra le 5 mai prochain, selon les informations obtenues par Le Nouvelliste. 

Un avis public devrait être publié au cours des prochaines semaines pour confirmer cette date, de même que les différentes procédures concernant l’ouverture officielle de la période des mises en candidatures à l’élection. 

L’avis public devra d’abord être présenté au conseil municipal, le 5 février prochain, avant d’être publié. À moins d’un changement important, l’élection devrait bel et bien se tenir le 5 mai. PVD