La diversité étant «l'une des plus grandes forces du Canada» selon la politicienne, il faut tirer parti de l'esprit d'ouverture et d'inclusion lors de tels événements.

Joly et Trudeau souhaitent un joyeux Thaï Pongal aux Tamouls canadiens

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a souhaité ce matin un «joyeux festival» du Thaï Pongal, événement d'une importance capitale pour des millions de Tamouls au Canada et dans le monde.

Ce moment-ci de l'année représente traditionnellement, pour ce peuple, le moment d'honorer les récoltes, puis de se réunir autour de la table en famille ou entre amis, pour en célébrer les bienfaits. C'est aussi l'occasion de festoyer le temps d'une soirée.

Dans un message écrit transmis à plusieurs médias, la ministre Joly parle d'un objectif précis, qu'est celui de voir ces festivités comme étant «une occasion de réfléchir aux nombreuses contributions des Canadiens d'origine tamoule à la société», puis d'en apprendre plus sur le propre de cette culture ou de cette langue. 

La diversité étant «l'une des plus grandes forces du Canada» selon la politicienne, il faut tirer parti de l'esprit d'ouverture et d'inclusion lors de tels événements.

«Je souhaite à tous ceux et celles qui célèbrent le Thaï Pongal un joyeux festival en compagnie de leurs amis et de leur famille», a-t-elle conclu, avant de lancer «Iniya Pongal Nalvazhthukkal», ce qui, en français signifie un joyeux Pongal heureux.

Le premier ministre, Justin Trudeau, a pour sa part rappelé le but de paix, d'abondance, de partage et de bonheur entourant cette fête, avant de souligner l'importance du Mois du patrimoine tamoul, se tenant sur tout le mois de janvier cette année.

«Nous soulignons aussi le Mois du patrimoine tamoul en réfléchissant aux contributions importantes que la communauté tamoule a apportées au Canada. Les Canadiens d'origine tamoule contribuent à rendre le Canada plus fort, plus ouvert et plus inclusif. En ce début d'année 2018, continuons à faire honneur à ces valeurs et à travailler pour faire du Canada un endroit meilleur et inclusif où il fait bon vivre», a-t-il expliqué. 

Joly veut promouvoir les liens américano-canadiens

La ministre visitera prochainement les villes de Boston et Manchester, aux États-Unis, afin de tenter d'y renforcer les relations avec des personnes influentes «sur des objectifs bilatéraux clés», lit-on via un communiqué.

Elle planchera notamment sur un renforcement des liens avec la direction de la Chambre des représentants américaine et du Congrès, mais également de partenaires d'affaires dans le monde. 

Sur le long terme, la ministre Joly espère établir l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) comme étant «un moteur de croissance et de prospérité». Une mission qui s'annonce difficile, compte tenu du point de vue de Donald Trump là-dessus.

L'ancienne prétendante à la mairie de Montréal souhaite également réaffirmer les valeurs communes entre les deux pays et souligner l'importance capitale du développement énergétique vert et propre pour l'environnement, tout en abordant les défis entourant la technologie en explosion dans le domaine de la création. 

En fin de séjour, la ministre sera conférencière principale au 16e diner du gala Martin Luther King Jr, organisé par le National Cultural Diversity Awareness Council. «Like a good neighbor, Canada has always been there», sera le thème de son allocution. 

« Le Canada et les États-Unis ont bien plus qu’une frontière en commun : ils visent tous deux à améliorer leur prospérité commune, la création d’emplois, le développement économique durable et des échanges culturels dynamiques», estime Joly.