Jean Charest joint ainsi un cabinet dirigé par un proche, Marc-André Blanchard, ancien président du Parti libéral du Québec.

Jean Charest chez le commissaire au lobbyisme

Avant d'aller visiter Régis Labeaume, mercredi, l'ex-premier ministre Jean Charest est passé par les locaux du commissaire au lobbyisme pour poser des questions.
L'ancien chef du Parti libéral du Québec a confirmé son embauche à titre d'avocat associé par le cabinet McCarthy Tétrault. Il n'a de toute évidence aucune envie de s'empêtrer dans des histoires de lobbyisme illégal maintenant qu'il a fait le saut dans le privé.
Il a donc posé des questions sur la loi et les règles d'après-mandat lors d'un entretien avec le commissaire au lobbyisme, François Casgrain, et du secrétaire général de l'organisme, Jean Dussault. Une rencontre à la demande de l'ancien premier ministre.
M. Charest a par la suite payé une visite de «courtoisie» au maire de Québec, Régis Labeaume. Les deux hommes ont cassé la croûte pendant environ deux heures. «On a eu du plaisir!» a commenté M. Labeaume, appelé jeudi à revenir sur cette rencontre.
«C'est le fun, on peut jaser d'affaires plus personnelles. Il y a des affaires qu'on se dit qu'on ne se disait pas parce qu'on n'avait pas le temps», a poursuivi le maire selon qui l'ex-premier ministre est de «bien de bonne humeur».