Jean Charest, président d'honneur du comité formé pour défendre Sherbrooke, se joindra à la délégation du gouvernement du Québec pour plaider en faveur de sa ville natale.

Jean Charest aidera Sherbrooke pour les Jeux de la Francophonie

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, estime que la candidature de Sherbrooke, est la plus «prometteuse» pour l'obtention de la ville hôte des Jeux de la francophonie 2021.
Dans une dizaine de jours, Mme St-Pierre et d'autres personnalités québécoises, dont l'ex-premier ministre Jean Charest, se rendront à Abidjan, en Côte d'Ivoire, pour mousser la candidature de la capitale régionale des Cantons-de-l'Est devant le conseil d'orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF).
Jean Charest, président d'honneur du comité formé pour défendre Sherbrooke, se joindra à la délégation du gouvernement du Québec pour plaider en faveur de sa ville natale. Le nouveau ministre délégué des Loisirs et des Sports, Luc Fortin, député de Sherbrooke, ainsi que du maire de la ville, Bernard Sévigny, seront aussi du voyage.
Toutefois, comme l'a signalé la ministre, il s'agit d'une compétition «amicale», à l'interne, entre deux villes du Canada, car l'autre est Moncton, au Nouveau-Brunwsick, une ville où a étudié Christine St-Pierre.
Diplomate, Mme St-Pierre, jointe par la Presse canadienne, a pris soin de noter qu'elle ne lutte pas contre Moncton mais pour Sherbrooke.
La ministre des Relations internationales estime qu'il y a du travail à faire. Elle compte énumérer les points forts de la ville et signaler entre autres que ce serait le lieu par excellence pour les jeunes qui veulent aller au bout de leurs rêves.
Pour sa part, Jean Charest, qui a tissé des liens très étroits avec plusieurs dirigeants de pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie, fera une présentation d'une heure.
Les Jeux de la Francophonie comptent un volet sportif et un volet culturel.
La ville mise sur sa capacité d'accueil exemplaire, sa solide expérience en organisation d'événements d'envergure, son engagement indéfectible en faveur de la Francophonie et sa volonté d'offrir aux jeunes athlètes et artistes francophones une occasion de se dépasser dans les meilleures conditions possibles.
Le choix de l'hôte des Jeux sera connu en novembre 2016 à Madagascar lors du XVIe Sommet de la Francophonie qui réunira les chefs d'État et de gouvernement membres de l'OIF.