Thomas Briand-Gionest a lancé un appel à la chef du Parti québécois pour renverser la décision.

Investiture du PQ: ultime appel du candidat exclu dans Rimouski

Thomas Briand-Gionest, exclu de l'investiture du Parti québécois (PQ) dans Rimouski par l'exécutif national, lance un appel ultime aux quelque 800 membres de la formation dans cette circonscription pour qu'ils manifestent leur opposition aux instances du parti ainsi qu'à la chef Pauline Marois.
De plus, il interpelle directement le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, qui aurait déjà vécu une situation semblable. «Lors de votre campagne à l'investiture pour le Bloc québécois, vous vous êtes fait expulser de la course afin de faire place au candidat choisi par le bureau national. À ce moment-là, vous aviez dit: "Plus jamais." J'en appelle donc à vous afin d'intervenir face à la décision injuste du bureau national pour que la démocratie, l'intégrité et le respect des membres du parti soient de nouveau présents dans notre circonscription et au sein de notre parti», invoque Thomas Briand-Gionest.
La candidature de M. Briand-Gionest a été rejetée parce qu'il n'a pas démissionné de son poste de membre de l'exécutif du Parti québécois de Rimouski. «Il est vrai que je n'ai pas remis cette lettre pour la simple et bonne raison que l'on ne m'a pas informé de ce règlement», justifie-t-il.
La trousse du candidat, qui comprenait l'ensemble des règlements qui encadrent l'investiture et la mise en candidature, a été livrée... 24 heures après la fin des mises en candidature pour l'investiture qui a lieu aujourd'hui au centre des congrès de l'Hôtel Rimouski. Le seul candidat en lice, Harold Lebel, devrait succéder à Irvin Pelletier comme porte-étendard péquiste dans une circonscription reconnue souverainiste.