Gérard Deltell.

Il faut «continuer la lutte aux terroristes», soutient Deltell

Réagissant à l'attaque d'Ouagadougou, au Burkina Faso, au cours de laquelle six Québécois ont été tués, la chef intérimaire du Parti conservateur du Canada, Rona Ambrose, a pressé le gouvernement Trudeau de rassurer les Canadiens.
Mme Ambrose estime qu'ils ont besoin de savoir qu'Ottawa prend toutes les mesures possibles pour combattre le terrorisme et assurer la sécurité de la population.
Elle a incité notamment le gouvernement à revoir ses plans de retrait des CF-18 participant aux frappes contre le groupe État islamique.
Sans surprise, le député conservateur de Louis-Saint-Laurent a répété le même message que Rona Ambrose lorsqu'il a accordé une entrevue à La Presse Canadienne dimanche matin.
«Il faut maintenir la pression de toutes les manières possibles entre autres par le maintien des missions aériennes que nos aviateurs canadiens assument avec fierté et diligence», a déclaré Gérard Deltell.
Il a poursuivi en faisant valoir qu'il était carrément impossible de «rester insensible» face à ce qui s'est produit au Burkina Faso.
«Il est nécessaire de continuer la lutte aux terroristes de toutes les manières possibles pour éradiquer ces ennemis-là», a martelé M. Deltell.
Il a spécifié qu'un combat sans merci est nécessaire puisque «ces gens-là agissent avec une lâcheté inacceptable, ce qui démontre qu'ils n'ont aucune considération pour la vie humaine».
Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a déclaré, samedi, que l'attaque d'Ouagadougou «rappelait encore une fois le danger que représente le terrorisme pour les Canadiens partout dans le monde». Il a ajouté que la communauté internationale doit remporter la victoire contre cette violence et que «le Canada sera là».
Quant au premier ministre Justin Trudeau, il a condamné l'attaque et s'est dit profondément attristé par ces «gestes insensés de violence contre des civils innocents».