Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand

Hydrocarbures: Arcand dénonce l’hypocrisie du PQ

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, dénonce l’hypocrisie du Parti québécois dans le dossier des hydrocarbures.

M. Arcand s’est exprimé à la suite de la manifestation tenue samedi par des opposants à l’exploitation pétrolière et gazière, et à laquelle participaient des élus, dont le député Sylvain Rochon, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles. Les manifestants ont aussi fustigé le projet de loi 106 sur les hydrocarbures adoptés en août dernier.

«Je trouve ça hypocrite parce que le PQ a eu 18 mois [au pouvoir] pour faire des règlements sur les hydrocarbures et ils n’ont rien fait. À la place, Pauline Marois et son gouvernement ont permis Anticosti en catimini et ça a coûté 100 millions $», fait remarquer le ministre Arcand.

Il s’en prend aussi aux positions du chef de l’Opposition, Jean-François Lisée, sur son blogue. «Le PQ joue une petite joute où il est pour ou contre», selon le type d’exploitation, reproche-t-il encore.

Le ministre Arcand réfute l’argument selon lequel le projet de loi 106 a été adopté dans la hâte «pendant que tout le monde était en vacances», comme le soutenaient des opposants samedi. Il rappelle que les citoyens ont jusqu’au 6 novembre pour s’exprimer en vue de modifier le règlement avant qu’il entre en vigueur.

«Si on peut l’améliorer, on va le faire. Déjà, dans notre règlement, ça prend un permis du ministère, l’acceptabilité sociale et un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement», insiste-t-il. Dans ce contexte, il doute par exemple qu’un projet d’exploitation par fracturation hydraulique, redouté par plusieurs en raison des risques liés à la contamination des sources d’eau potable, puisse voir le jour. «C’est quelque chose d’impossible à toute fin pratique.»