Selon les paramètres du programme Nouveau Fonds Chantiers Canada, Ottawa financera au maximum le tiers des projets admissibles présentés par les provinces ou les municipalités.

Harper dévoile son plan de financement des infrastructures

Stephen Harper a coupé un ruban rouge équivalent à 14 milliards $ en projets en dévoilant jeudi son plan de financement des infrastructures pour la prochaine décennie.
Stephen Harper a coupé un ruban rouge équivalent à 14 milliards $ en projets en dévoilant jeudi son plan de financement des infrastructures pour la prochaine décennie.
Selon les paramètres du programme Nouveau Fonds Chantiers Canada, Ottawa financera au maximum le tiers des projets admissibles présentés par les provinces ou les municipalités.
À cela, on compte deux exceptions, puisque les autoroutes et routes principales appartenant aux provinces pourront être financées à hauteur de 50 pour cent, tout comme les projets de transport collectif.
La somme de 14 milliards $ en 10 ans avait été annoncée dans le budget de 2013 et les municipalités s'impatientaient depuis un an pour en connaître les modalités.
Lors du dépôt du tout dernier budget du ministre des Finances Jim Flaherty mardi, elles se plaignaient d'être toujours maintenues dans l'obscurité, alors qu'elles doivent s'organiser pour les chantiers qui se mettront en branle cet été.
Québec lui insistait pour que l'argent lui soit transmis «en bloc», affirmant qu'il s'agissait là de la manière la plus efficace d'allouer les sommes, mais également la plus respectueuse des champs de compétence.
L'un des volets du nouveau fonds, celui destiné aux infrastructures nationales à hauteur de 4 milliards $, ne sera pas accordé en fonction des provinces ou territoires, mais en fonction «du mérite».
Pour la partie restante équivalente à 10 milliards $, chaque province et territoire recevra un montant de base de 250 millions $, en plus d'une allocation par habitant établie selon les données du dernier recensement.