L'adéquiste Gilles Taillon

Gilles Taillon songe à quitter Chauveau

Les «astres s'alignent» pour que Gilles Taillon sollicite un nouveau mandat, mais il ne peut jurer que ce sera dans Chauveau. Par ailleurs, Le Soleil a appris que l'ex-journaliste de TQS Gérard Deltell a été récemment sollicité par plus d'un parti et que la circonscription de Chauveau a fait partie de certaines discussions.
Alors que des élections semblent de plus en plus probables, M. Taillon a été incapable d'assurer au Soleil, hier, qu'il briguera à nouveau les suffrages dans Chauveau. Il souhaite néanmoins être candidat. «Tous les astres sont alignés dans ce sens-là, à moins d'une catastrophe du côté de la santé de mon épouse», indique-t-il.
En ce qui concerne Chauveau, «je poursuis ma réflexion», a-t-il affirmé. Pour le moment, «je suis dans le comté et je fais le travail». Il est parvenu à vendre «au cours de l'été» sa maison de Gatineau. Il n'en a pas acheté de nouvelle.
Gérard Deltell
Le Soleil a appris que l'ex-journaliste Gérard Deltell a été contacté au cours des dernières semaines pour tâter son intérêt à une éventuelle candidature. Selon nos informations, plus d'un parti l'a approché. Con­tacté hier, M. Deltell a refusé de commenter la chose en raison de son nouvel emploi au sein de la fonction publique. Il refuse de dire si la chose l'intéresse. D'après nos informations, la circonscription de Chauveau a été au coeur de certaines approches auprès de ce natif et résidant de Loretteville.
Par ailleurs, les pièces du casse-tête des candidatures commencent à se placer dans la région. Pour les libéraux, dans plusieurs cas, des candidats défaits aux dernières élections refont surface. C'est le cas de Raymond Bernier (Montmorency), de Sarah Perreault (Chauveau) et de France Hamel (La Peltrie). Dans Charlesbourg, il n'est pas encore acquis qu'Éric Mercier fasse un retour. D'autres candidats sont intéressés, dont l'ex-recteur Michel Pigeon, selon le FM 93. Il n'a pas été possible de parler à M. Pigeon, hier. Il va sans dire que les ministres Yves Bolduc (Jean-Talon) et Sam Hamad (Louis-Hébert) défendront leur siège. Dans Portneuf, Michel Matte, maire de Saint-Marc-des-Carrières, et dans Charlevoix, Jean-Luc Simard, maire de La Malbaie, doivent être sur les rangs.
Les libéraux de Vanier doivent choisir entre Patrick Huot, conseiller municipal de Duberger, et la fille de Robert Cardinal, ex-maire de Vanier, Monique Lachance. «Reste à voir la décision du national, note M. Huot. Je sais qu'ils ont des pressions du clan Cardinal pour imposer Mme Lachance. Ils ne veulent pas d'investiture.» Rien n'a filtré quant à Jean-Lesage.
Deux libéraux veulent être dans Taschereau pour affronter la péquiste Agnès Maltais, Clermont Perreault et Hubert Dufour. Par ailleurs, Réal St-Laurent a été confirmé candidat libéral dans Chutes-de-la-Chaudière.
Outre Mme Maltais et la chef Pauline Marois, les choses sont moins claires pour les péquistes dans la région. Le nom de Françoise Mercure, candidate défaite à la partielle dans Jean-Talon, circule toujours. Hier, elle n'a pas voulu confirmer une candidature. «Je suis encore à faire le post-mortem de la dernière élection», dit-elle, sans toutefois fermer la porte. L'avocat André Jolicoeur est tenté par Louis-Hébert, mais n'écarte pas l'idée de se retirer si «un meilleur candidat se présente».
Chez les adéquistes, les actuels députés seront à nouveau sur les rangs. Dans Louis-Hébert, Jean Nobert, qui a perdu de peu en 2007, doit être sur les blocs de départ.