Enseignant de formation, M. Kelley aura été responsable des relations avec les communautés autochtones pendant plusieurs années dans le gouvernement Charest d’abord, puis dans celui de M. Couillard.

Geoffrey Kelley, huitième ministre à quitter la vie politique

Un huitième ministre du gouvernement Couillard, Geoffrey Kelley, a choisi de quitter la vie politique au terme du présent mandat.

Il devient le 17e député de l’équipe libérale à annoncer qu’il ne sera pas candidat au scrutin du 1er octobre.

L’annonce faite lundi par le ministre des Affaires autochtones et député de Jacques-Cartier, ne surprendra personne. On savait depuis des mois qu’il était en réflexion et, dans les rangs libéraux, son départ était un secret de Polichinelle.

M. Kelley a rendu l’annonce officielle lundi matin dans sa circonscription, à Beaconsfield, dans l’ouest de l’île de Montréal, au terme de sept mandats et 24 ans de vie publique.

Enseignant de formation, M. Kelley aura été responsable des relations avec les communautés autochtones pendant plusieurs années dans le gouvernement Charest d’abord, puis dans celui de M. Couillard.

Dans un communiqué, il admet «qu’il reste beaucoup de travail à faire pour améliorer la qualité de vie des communautés autochtones», mais il estime que «la société est sur la bonne voie».

Au sein du gouvernement, M. Kelley donnait aussi une voix à la communauté anglophone.

À 63 ans, il dit vouloir désormais retrouver un rythme de vie «moins effréné», auprès de son épouse, ses cinq enfants et quatre petits-enfants. Il ne parle pas de ses projets d’avenir.

La liste des départs s’allonge. Pour rappel, voici la liste des 8 ministres qui vont quitter:

-Jean-Marc Fournier (Saint-Laurent)

-Stéphanie Vallée (Gatineau)

-Julie Boulet (Laviolette)

-Martin Coiteux (Nelligan)

-David Heurtel (Viau)

- Robert Poëti (Marguerite-Bourgeoys)

- Laurent Lessard (Lotbinière-Frontenac)

-Geoffrey Kelley (Jacques-Cartier)

9 députés libéraux vont aussi quitter:

-Raymond Bernier (Montmorency)

-Norbert Morin (Côte-du-Sud)

-Karine Vallières (Richmond)

-Guy Hardy (Saint-François)

-Germain Chevarie (Îles-de-la-Madeleine)

-Pierre Reid (Orford)

-André Drolet (Jean-Lesage)

-Ghislain Bolduc (Mégantic)

-Michel Matte (Portneuf)

1 députée poursuit sa réflexion:

-Rita de Santis (Bourassa-Sauvé)

Dans les rangs libéraux, on prévoit que le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon (Westmount-Saint-Louis), profitera du dernier jour des travaux parlementaires, vendredi, le 15 juin, pour annoncer son départ.