Selon l'auteur de la lettre, la loi que François David a contribué à faire adopter peut être nuisible pour les aînés.

Françoise David réfléchit à son avenir politique

Françoise David laisse entendre que se retraite politique n'est peut-être pas loin.
En entrevue à La Presse canadienne, la députée et co-porte-parole de Québec solidaire indique qu'elle fera le point sur ses intentions «très tôt» en 2017.
Elle se dit fière de ses accomplissements en politique, mais «à bientôt 69 ans», ajoute-t-elle, «il faut réfléchir à son avenir».
Quoi qu'il arrive, Mme David assure qu'elle demeurera membre de Québec solidaire, qu'elle a créé en 2006. Elle en profite pour louanger la relève au sein du parti, notamment le travail de sa collègue députée Manon Massé.
Françoise David achève sa réflexion, et peu importe sa décision de se représenter ou non en 2018, elle entend demeurer impliquer «pour aider les personnes les plus vulnérables».
Même si elle dit aimer son métier, Mme David estime qu'il y a «d'autres façons d'aider les gens».
«Je ne laisserai jamais tomber les gens mal pris jusqu'à ma mort, c'est l'histoire de ma vie». «Je ne me tairai jamais», conclut Françoise David.
L'ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec a fondé en 2004 Option citoyenne qui s'est ensuite fusionnée avec l'Union des forces progressistes pour former Québec solidaire.
Elle a été élue pour la première fois en 2012 et représente la circonscription montréalaise de Gouin depuis.