«Je n'aime pas le style, je n'aime pas de tomber dans l'exagération, dans le simplisme dans le populisme, je n'aime pas ça, a-t-il dit. Par contre (il faut) être proche des préoccupations des gens, qui sont tannés de la corruption, de partis qui sont au pouvoir depuis toujours.» - Le chef caquiste François Legault

François Legault voit du positif dans la comparaison avec Trump

Le chef caquiste François Legault voit des points positifs dans la comparaison de ses adversaires libéraux, qui l'accusent d'adopter les stratégies de Donald Trump.
M. Legault a déclaré samedi que M. Trump, dont il rejette le style et certaines positions, a su être en phase avec les préoccupations de la population américaine.
Dans un point de presse, dans le cadre du congrès national de son parti à Drummondville, le chef caquiste a affirmé que le président élu des États-Unis n'est pas son modèle et qu'il a dérapé avec certaines déclarations.
M. Legault a toutefois reconnu que M. Trump et lui partagent certaines préoccupations, dont la nécessité de baisses d'impôts.
Jeudi dernier, deux ministres libéraux ont accusé M. Legault d'adopter les manières de M. Trump en mettant de l'avant un discours négatif sur les institutions et les élites.
Quelques minutes avant l'ouverture du congrès, M. Legault a revendiqué une partie de la comparaison avec M. Trump.
«Je n'aime pas le style, je n'aime pas de tomber dans l'exagération, dans le simplisme dans le populisme, je n'aime pas ça, a-t-il dit. Par contre (il faut) être proche des préoccupations des gens, qui sont tannés de la corruption, de partis qui sont au pouvoir depuis toujours.»