Le vice-premier ministre, François Gendron.

François Gendron annonce mercredi s'il se représentera

François Gendron dévoile mercredi une décision lourde de conséquences d'un point de vue personnel. Il rencontre la presse pour annoncer s'il se représente au prochain scrutin, ce qui l'assurerait du record de longévité comme député.
M. Gendron atteindra la marque des 13 664 jours comme élu à l'Assemblée nationale, établie par feu le libéral Gérard-D. Lévesque, très précisément le 14 avril. Peut-il renoncer si près du but? Ironie du sort, le 14 avril est une des deux dates qui circulent pour l'élection que Pauline Marois doit déclencher.
Le point de presse a lieu à Québec, et non dans la circonscription d'Abitibi-Ouest, que M. Gendron représente sans interruption depuis le 15 novembre 1976. Selon Radio-Canada, le vétéran du Parti québécois est déterminé à accomplir un autre mandat, de quatre ans probablement, si on se fie aux sondages qui donnent Pauline Marois à la tête d'un gouvernement majoritaire.
Des sources au Parti québécois ont cependant incité Le Soleil à aborder le sujet avec prudence. Dans leur tête, M. Gendron se contenterait d'être ex aequoavec Gérard-D. Lévesque, qui a été plus de 34 ans représentant de la circonscription de Bonaventure. Ce dernier a occupé sa fonction de député jusqu'à son décès, le 17 novembre 1993.
Selon les organisateurs, la présence de François Gendron n'est pas acquise lorsque les hostilités électorales s'ouvriront. Certains ont trouvé le vieux routier de la politique fort émotif lorsque ses collègues ont rendu hommage à Irvin Pelletier, qui a annoncé, jeudi, qu'il se retire après avoir été élu à trois reprises dans Rimouski. Comme s'il réalisait qu'il n'aurait pas droit à ces bons mots en Chambre, fait-on savoir.
M. Gendron a glissé, la semaine dernière, qu'il réfléchissait, sans annoncer être parvenu à une décision, à la possibilité de rentrer dans ses terres. Le malaise qu'il a ressenti récemment, lors d'une séance du Conseil des ministres, et l'a conduit à un court séjour à l'hôpital avait ajouté à l'intensité de ses réflexions. Son entourage a toujours insisté sur le fait que le politicien est en pleine forme, en ce moment. Âgé de 69 ans, il a la réputation d'avoir une santé de fer.