Lise Thériault

Enquêtes sur des policiers: pas de «mécanisme provisoire» en attendant le BEI

Tant que le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ne sera pas en activité, ce sont des membres d'autres corps de police qui enquêteront sur les incidents qui mettent en cause un policier.
Pas question, comme le réclame la Ligue des droits et libertés, de mettre en place un «mécanisme provisoire de surveillance des enquêtes de la police par la police» en attendant. Une demande qui s'inscrit dans la foulée de la mort du cycliste heurté par une autopatrouille.
«Du moment où il y a un incident qui concerne un corps de police, il y a une enquête indépendante qui est déclenchée automatiquement», a indiqué jeudi la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault. «Cette enquête a été confiée à la Sûreté du Québec.»
Les «premiers pas» en vue de la création d'un BEI en 2015 ont été réalisés. Le bureau doit assurer l'impartialité des enquêtes. «C'est une volonté qu'il y ait plus d'indépendance à chaque fois qu'il y a un incident ou un accident qui concerne différents corps policiers», a affirmé la ministre. Mme Thériault a offert ses condoléances à la famille du cycliste, mais n'a pas voulu commenter l'affaire en raison de l'enquête.