Le nouveau premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, et Justin Trudeau

Élu pour contrer un projet approuvé par Trudeau

Le débat sur l'avenir du prolongement de l'oléoduc TransMountain, en Colombie-Britannique, pourrait s'intensifier, mardi, lorsque le premier ministre Justin Trudeau rencontrera pour la première fois le nouveau premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan.
M. Horgan a été assermenté la semaine dernière, après une élection extrêmement serrée suivie du renversement de la faible minorité du gouvernement libéral de Christy Clark par le Nouveau Parti démocratique, appuyé par le Parti vert.
Le gouvernement Trudeau a approuvé le projet de 7,4 milliards $ visant à prolonger le pipeline, l'automne dernier, mais John Horgan a fait campagne en s'y opposant et en promettant de lutter bec et ongles contre sa concrétisation.
Les deux premiers ministres ont évité de parler de cet enjeu dans leurs communications officielles jusqu'à maintenant, notamment dans un communiqué de presse transmis par le bureau de M. Horgan, lundi, dans lequel on indiquait que le premier ministre provincial prévoyait discuter avec son homologue fédéral de la crise des opioïdes, des incendies de forêt qui font rage dans la province et du conflit du bois d'oeuvre avec les Américains.
M. Horgan n'a toutefois pas une minute à perdre s'il souhaite faire suspendre le projet, puisque la société derrière le pipeline, Kinder Morgan, a fait savoir la semaine dernière que la construction devait commencer en septembre comme prévu.
Après sa visite à Ottawa, John Horgan se rendra à Washington pour discuter du conflit autour du bois d'oeuvre avec des élus américains.