La Coalition avenir Québec a collé des bulles de texte au-dessus des pancartes des candidats péquistes et libéraux.

Élections partielles: campagne hors de l'ordinaire pour la CAQ

La Coalition avenir Québec (CAQ) s'est adonnée dans la nuit de mardi à mercredi à une inhabituelle campagne d'affichage... sur les affiches de ses adversaires des quatre circonscriptions dans lesquelles auront lieu des élections complémentaires le 9 novembre.
La formation politique a apposé des bulles de texte au-dessus des pancartes de certains candidats. Ainsi, dans René-Lévesque, une affiche de Martin Ouellet, candidat du Parti québécois, a été affublé du message suivant : «J'suis là pour un référendum, pas pour vos jobs». D'autres pancartes du candidat Ouellet à Baie-Comeau ont reçu d'autres messages, tournant aussi autour du référendum.
Le même scénario s'est produit dans Beauce-Sud, à Saint-Georges, cette fois sur les affiches du porte-couleurs libéral Paul Busque, où on pouvait notamment lire : «Au Parti libéral, on prend toujours la Beauce pour acquise».
Quant à la candidate libérale dans Saint-Henri-Sainte-Anne, Dominique Anglade, par ailleurs ex-présidente de la CAQ, on lui fait dire : «Si j'suis pas ministre, j'démissionne». Même traitement pour la candidate du PLQ dans Fabre, Monique Sauvé, avec «Faut pas le dire, mais on va augmenter la TVQ».
«Étant donné l'empressement partisan de Philippe Couillard à déclencher les élections partielles pendant les élections fédérales, les partis n'ont pas beaucoup de temps et d'espace médiatique pour débattre des enjeux», déclare dans un communiqué le président de la CAQ, Stéphane Le Bouyonnec. «Nous avons donc pensé qu'afficher les déclarations, positions et intentions cachées de nos adversaires permettrait aux électeurs des quatre circonscriptions de savoir à quoi s'attendre s'ils décident de voter pour eux.»