Thomas Mulcair a lancé sa campagne aujourd'hui, au Musée d'histoire de Gatineau.

Élections fédérales: l'opposition critique le bilan économique des conservateurs

Les chefs des partis néo-démocrate et libéral ont vivement critiqué dimanche le bilan du premier ministre conservateur sortant Stephen Harper, dans la foulée de l'annonce d'élections législatives prévues le 19 octobre.
«Les gens que je rencontre souhaitent remplacer la politique de peur et de division des conservateurs par une politique d'espoir et d'optimisme», a réagi Thomas Mulcair, chef du Nouveau parti démocratique pour le lancement de sa campagne à Gatineau (Québec).
«Manifestement M. Harper, votre plan ne fonctionne pas», a déclaré M. Mulcair en critiquant la politique économique des conservateurs qui a plongé le Canada en récession, avec une hausse du chômage et un niveau record de l'endettement des familles.
M. Harper a le pire bilan «d'un Premier ministre depuis 1960. Il y a 200 000 chômeurs de plus qu'avant la dernière récession en 2008», a-t-il assuré.
Le NPD va «redémarrer l'économie et trouver de l'emploi aux Canadiens, c'est notre toute première priorité», a promis M. Mulcair.
Classe moyenne
Comme son adversaire néo-démocrate, le chef du parti libéral a choisi de défendre la classe moyenne, victime selon lui de la politique des conservateurs.
«Alors que les Canadiens de la classe moyenne ont peine à joindre les deux bouts, le plan de M. Harper octroie des milliards en avantages aux plus riches et ne fait rien pour aider les Canadiens à améliorer leur sort», a commenté Justin Trudeau, pour le lancement de sa campagne à Vancouver.
Dans les derniers sondages, les conservateurs et le NPD sont au coude-à-coude, entre 31,5% et 33% des intentions de vote selon les instituts, contre environ 25% pour les libéraux.