Le chef caquiste François Legault

Élection complémentaire: la CAQ rencontre des candidats pour Lévis

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a commencé à rencontrer des candidats pour le scrutin complémentaire dans Lévis. François Legault s'attend à ce que Philippe Couillard déclenche mercredi l'élection pour trouver un successeur à l'ex-député caquiste Christian Dubé.
Lors d'une entrevue téléphonique, vendredi, le leader et fondateur de la CAQ a indiqué que sa formation est fin prête pour le combat électoral rendu nécessaire par la démission de M. Dubé, il y a un moi s. Celui-ci a quitté son fauteuil à l'Assemblée nationale pour occuper celui de vice-président à la Caisse de dépôt et placement du Québec.
Le gouvernement peut techniquement attendre jusqu'en février pour convoquer les Lévisiens aux urnes. «Je ne serais pas surpris que, dès ce mercredi, le Conseil des ministres» détermine une date pour voter, a commenté François Legault.
Il a noté que M. Couillard, «avec son exercice d'équilibre budgétaire», aura davantage tendance à aller de l'avant «assez rapidement» pour que son gouvernement ne soit pas rattrapé par la controverse. «Nous sommes prêts», a assuré M. Legault.
Un scrutin «plus tôt que tard»
Le chef caquiste a précisé qu'il a commencé à s'entretenir avec des candidats potentiels. Une des rencontres a eu lieu, vendredi. Il n'a évidemment pas voulu éventer le nom des personnes approchées. «Nous voulons gagner Lévis», a-t-il lancé au sujet d'une circonscription qui a eu comme député Christian Dubé, en 2012 et le 7 avril 2014.
Vendredi, l'organisation libérale a confirmé au Soleil que le scrutin aura lieu «plus tôt que tard». Une source a révélé qu'une conseillère à l'hôtel de ville de Lévis, Janet Jones, a été approchée pour porter les couleurs du Parti libéral du Québec. Aucune confirmation n'a été obtenue.
Vendredi, le bruit a circulé qu'Isabelle Demers serait candidate pour la CAQ. La rumeur sur l'ex-adversaire de Gilles Lehouillier à la mairie de Québec a fait long feu. «J'ai été approché», a confirmé la principale intéressée. «Par plus d'un parti. Et j'ai refusé.»