Écrasement en Ukraine: qui est derrière l'attaque?

Selon Reneo Lukic, ex-militaire et professeur d'histoire à l'Université Laval, spécialiste de l'Europe de l'Est, il serait surprenant que les prorusses aient pu abattre le vol 17 de Malaysia Airlines, jeudi, faisant 298 morts.
«Il faut un missile sol-air assez sophistiqué» pour toucher avec précision un avion à 33 000 pieds, suggère-t-il. «Il faut qu'il soit lancé d'une base ou de quelque chose de fixe.» Or, il serait étonnant selon lui que les rebelles aient ce type d'arme, à moins que les Russes ne leur aient offert.
«On peut aussi émettre l'hypothèse que ce sont les Ukrainiens [qui ont fait feu]», explique M. Lukic. Le gouvernement de Kiev a déjà dit qu'il n'avait pas lancé d'attaque de ce type et a plutôt suggéré que des avions ukrainiens avaient été abattus dans les derniers jours par les forces prorusses.
Si l'origine du missile demeure nébuleuse, une chose est sûre, selon M. Lukic : l'écrasement de ce Boeing 777 place le conflit ukrainien «à une autre échelle». Selon lui, ce qui était un conflit «à dimension locale» prend les apparences d'une crise internationale «avec un événement pareil». «On assiste à une montée aux enchères.»
Et s'il s'avère que la Russie est responsable, ses relations pourraient rapidement se détériorer, croit le professeur. «S'il y a des indices assez clairs, là, nous sommes dans un cas de figure où la Russie se retrouverait dans une situation assez compliquée.»
M. Lukic souligne finalement que cette attaque survient seulement 24h après l'application de sanctions économiques beaucoup plus sévères des États-Unis envers le Kremlin. «Ça peut être une façon de répliquer.»
****
Harper «bouleversé et attristé»
Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, s'est dit «bouleversé et attristé» par l'écrasement du vol 17 de Malaysia Airlines, jeudi, mais a aussi vivement critiqué l'occupation militaire russe à la frontière est de l'Ukraine.
«Nous ne savons pas encore qui est responsable de cette attaque, mais nous continuons de condamner les actes d'agression militaire perpétrés par la Russie ainsi que l'occupation illégale de l'Ukraine», a lancé M. Harper. 
----> Pour revoir la trajectoire du vol MH 17, cliquez ici
Sachant qu'au moins un citoyen canadien figurait parmi les victimes, M. Harper a présenté ses condoléances aux familles touchées et offert l'entière disposition de son gouvernement dans une éventuelle enquête internationale. 
«Le Canada est prêt à fournir tout le soutien possible pour aider les autorités à déterminer la cause de l'écrasement.» 
Pour lire la déclaration d'Harper, suivez le lien.