Dominique Payette a longtemps été journaliste à Radio-Canada avant de commencer à enseigner à l'Université Laval en 2006.

Dominique Payette candidate du PQ dans Charlesbourg

Dominique Payette devrait porter les couleurs du Parti québécois dans Charlesbourg, a appris Le Soleil. Il s'agit de l'une des trois circonscriptions que le gouvernement Marois a bon espoir de gagner dans la capitale lors du prochain scrutin général.
Dominique Payette est une figure connue dans le monde des communications au Québec. Elle a longtemps été journaliste à Radio-Canada avant d'obtenir un poste de professeur au Département d'information et de communication de l'Université Laval, en 2006.
Surtout, sa candidature, si elle se confirme, aurait valeur de symbole au Parti québécois.
Sa mère, en effet, n'est nulle autre que Lise Payette, également issue du monde des communications et ministre dans le premier gouvernement de René Lévesque, en 1976.
Lise Payette a dirigé trois ministères différents. Elle a été une figure importante de l'équipe Lévesque à cette époque.
Un défi tout de même
La direction du Parti québécois a refusé, mardi, de confirmer la possible candidature de Dominique Payette dans Charlesbourg.
En se présentant dans cette circonscription, Mme Payette relèverait un vrai défi.
La circonscription est représentée par la caquiste Denise Trudel, qui y a recueilli 37 % des voix lors des élections générales de septembre 2012. Elle y avait battu le libéral Michel Pigeon, qui avait mordu la poussière avec 34 % des suffrages. Le candidat péquiste d'alors, Christophe Fortier Guay, n'avait pu faire mieux que 21 %.
Au Parti québécois, on croit à un gain dans cette circonscription lors du scrutin à venir. On pense prendre des voix du côté des solidaires, des caquistes et des libéraux.
Dans la région de la capitale, le niveau de confiance, toujours au Parti québécois, est encore plus grand pour la circonscription de Jean-Lesage et encore plus pour celle de Taschereau, où la ministre Agnès Maltais paraît indélogeable.
Mandatée par le gouvernement de Jean Charest, Dominique Payette a remis en janvier 2011 un rapport portant sur l'avenir de l'information au Québec dans le contexte des changements technologiques, un document resté lettre morte.