Direction du Parti conservateur: Deltell présente son candidat à Québec

De passage à Québec lundi, Erin O'Toole - le candidat à la direction du Parti conservateur choisi par la vedette locale Gérard Deltell - a déballé ses positions tous azimuts au cours d'un point de presse bilingue : contre l'avortement, pour la nation québécoise, contre le registre des armes à feu, pour le mariage gai...
Avortement. Il ne se braquera pas devant les tribunaux, ne présentera pas de projet de loi pour limiter l'accès à l'avortement. Mais il est contre. «Je suis catholique et j'ai une position personnelle. Comme la position catholique, je suis un peu "inquiet" avec l'avortement.».
 
Mariage gai. «J'appuie le mariage égal. Je suis en faveur.»
 
Immigration. Erin O'Toole veut favoriser une immigration fondée sur les compétences des candidats. Il fermerait davantage les frontières aux autres : «On doit renforcer nos lois.»  
 
Nation québécoise. «Je suis en accord avec ça. Je crois à un Québec fort dans un Canada uni. Et les Québécois sont une nation dans un pays canadien. [...] J'ai beaucoup de respect pour les juridictions provinciales. Je vais respecter les décisions de l'Assemblée nationale sur les enjeux comme la langue, la culture.»
 
Gestion de l'offre. «Je vais défendre notre système de gestion de l'offre [dans l'industrie laitière]. C'est possible d'ouvrir de nouveaux marchés pour nos producteurs tout en faisant protéger nos fermes familiales.» Il s'affiche donc contre la position de Maxime Bernier.
 
Déficit. «Les libéraux n'ont plus aucun contrôle sur les finances publiques.» Le député ontarien pense que la troupe de Justin Trudeau mettra jusqu'en 2055 pour rétablir l'équilibre budgétaire. Mais si M. O'Toole gagne les élections, il promet d'équilibrer le budget la première année et espère éliminer le déficit l'année suivante. S'il est élu.
 
Entreprises. C'était son thème du jour : «J'annonce l'opération entrepreneur. [...] Nous devons soutenir l'épine dorsale de notre économie, les petites et moyennes entreprises.» Comment ? Baisse d'impôt, investissements dans le domaine de la défense et financement pour les jeunes pousses (start-up).
 
Loi 101. «Je pense que c'est très important de protéger la langue français et la culture français. Et la loi 101 a fait ça.» Pas question toutefois d'imposer la loi 101 aux entreprises de charte fédérale.
 
Registre des armes à feu. «Je ne suis pas en accord avec ça. Parce que ce n'est pas une politique réelle pour la sécurité publique. On doit concentrer sur les tireurs de feu illégal sur les frontières pas avec les chasseurs et les fermiers.»