Sol Zanetti (photo) a été invité à assister au procès d'Artur Mas à titre d'observateur international par une organisation indépendantiste de la société civile.

Des souverainistes québécois assisteront au procès de Mas

Des souverainistes québécois surveilleront d'un oeil attentif le procès de l'ancien président catalan Artur Mas qui doit s'ouvrir à Barcelone dès lundi.
Ce sera notamment le cas du chef de la formation indépendantiste Option nationale, Sol Zanetti.
Ce dernier a été invité à assister au procès à titre d'observateur international par une organisation indépendantiste de la société civile qui compte dans ses rangs quelque 80 000 membres : l'ANC.
Artur Mas est traduit en justice sous prétexte qu'il aurait sombré dans la désobéissance, voire dans la prévarication en autorisant la tenue d'une consultation populaire sur l'indépendance de la Catalogne, une région du nord-est de l'Espagne, en 2014.
Il avait agi de la sorte en sachant pertinemment que Madrid s'opposait fermement à l'organisation d'un tel vote.
Artur Mas s'expose à une peine sévère : il pourrait, en effet, être écarté de la scène publique pour une période maximale de dix ans en étant frappé d'inéligibilité.
L'ex-président catalan n'a pas hésité à qualifier son procès de «montage politique du gouvernement» espagnol.
En entrevue à La Presse canadienne, M. Zanetti n'a pas mâché ses mots lui non plus. À ses yeux, il appert que Madrid «a voulu faire un coup de force légal» en s'en prenant ainsi à Artur Mas.
Selon le chef d'Option nationale, il est clair que de nombreux citoyens espagnols partageant son point de vue et celui d'Artur Mas ne se gêneront pas pour exprimer publiquement leur indignation.
«Il y a déjà une manifestation qui est organisée lundi à laquelle des dizaines de milliers de personnes se sont engagées à participer sur internet», a-t-il mentionné.