Lundi, le premier ministre Trudeau a réitéré l'appui du Canada à l'Ukraine dans le conflit avec la Russie mais n'a pas précisé s'il continuerait de fournir des troupes pour former les forces ukrainiennes.

Dernière étape de la visite de Trudeau en Ukraine

Le premier ministre Justin Trudeau est arrivé à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, pour franchir la dernière étape de son voyage de six jours en Europe de l'est.
Il est allé à la rencontre de certains des quelque 200 militaires canadiens du Royal 22e Régiment de Valcartier qui ont été envoyés à une base de la région de Lviv en réplique à l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de la Crimée et à l'appui de Moscou aux rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine.
Le premier ministre Trudeau a dit à ces instructeurs militaires qui oeuvrent depuis l'été dernier à la formation de leurs collègues ukrainiens que le Canada devait continuer de supporter les pays qui se battent pour leur intégrité territoriale et la démocratie. Il leur a dit que les Canadiens étaient fiers d'eux.
La base est située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec la Pologne.
Le premier ministre Trudeau n'a toutefois pas précisé s'il continuerait de fournir des troupes pour former les forces ukrainiennes. Il n'avait d'ailleurs pas été plus loquace la veille aprè sa rencontre avec le président de l'Ukraine, Petro Porochenko, à Kiev. Celui-ci a demandé au Canada de prolonger le séjour de ses instructeurs militaires après mars 2017, date à laquelle ils devraient se retirer.
Après s'être adressé aux troupes, le premier ministre Trudeau a assisté à des manoeuvres d'entraînement conjointes des militaires de la base de Valcartier et de l'Ukraine en compagnie de son fils aîné, Xavier, et du chef d'état-major de la Défense nationale canadienne, le général Jonathan Vance.
M.Trudeau rentrera au Canada plus tard, mardi.