Philippe Couillard a multiplié les activités publiques à Québec, samedi. Il a notamment assisté à un match du Tournoi pee-wee en compagnie du député de Jean-Lesage, André Drolet (à gauche).

Dépôt du budget du PQ: Philippe Couillard exige plus que «trois, quatre feuilles de papier»

Le chef libéral Philippe Couillard exige que le gouvernement Marois dépose ses prévisions de dépenses avec son prochain budget, jeudi.
«On veut un budget de dépenses, pas juste trois, quatre feuilles de papier», a lancé samedi le chef de l'opposition officielle, alors qu'il multipliait les activités publiques à Québec.
Comme La Presse le révélait samedi, les budgets des ministères - les «crédits budgétaires» dans le jargon parlementaire - ne seront pas dévoilés en même temps que le deuxième budget du ministre des Finances, Nicolas Marceau. L'allocation des enveloppes de dépenses autorisées pour chaque ministère est toujours un moment difficile politiquement pour un gouvernement.
Selon les informations de La Presse, le prochain budget du gouvernement péquiste sera plutôt mince par rapport aux documents nombreux et volumineux des années passées.
«Ils ont voté contre une motion qui les obligeait à déposer un budget. Deux jours après, ils annoncent qu'il va y avoir un budget», a raillé Philippe Couillard. «On verra s'il est fiable et solide. On veut un budget de dépenses, pas juste trois, quatre feuilles de papier.»
Le chef du Parti libéral du Québec se dit «prêt» à s'engager dans une campagne électorale qui ne fait plus de doute pour personne sur la colline parlementaire. Lors d'un bain de foule au palais de Bonhomme Carnaval, il était d'ailleurs accompagné de son candidat dans Taschereau, Florent Tanlet, et du député de Jean-Lesage, André Drolet.
«On est prêts pis on va gagner, parce qu'il faut débarrasser le Québec de ce gouvernement-là, il n'y a aucun doute», a répété M. Couillard.
Affaire Houda-Pepin
Le chef de l'opposition officielle n'a pas voulu jeter d'huile sur le feu des accusations de la députée Fatima Houda-Pepin, qui a été exclue du caucus libéral pour ses divergences sur la neutralité religieuse de l'État. Mme Houda-Pepin a affirmé au Devoir que Philippe Couillard «s'affiche ouvertement comme un allié stratégique des intégristes religieux» qui recourent à la liberté de religion pour «imposer leur agenda politique» au Québec.
Elle réagissait à des propos tenus cette semaine par le leader libéral, selon qui «la meilleure arme contre l'intégrisme est la liberté». «Pendant que moi, je luttais contre l'intégrisme au Québec, Philippe Couillard était en train de faire un coup d'argent en Arabie Saoudite, qui est la principale mamelle qui finance les intégrismes partout dans le monde, au Canada et au Québec. Donc, il peut toujours courir en essayant de me salir», a ajouté la députée de La Pinière, en référence au passage de M. Couillard au secteur privé avant son retour en politique.
Philippe Couillard n'a pas voulu en rajouter, samedi. «Elle a décidé de quitter notre caucus. Le livre est fermé», s'est-il limité à dire.