Dans l'angle mort du budget

Parce qu'un budget, ce n'est pas que l'éducation, la santé, le transport et les impôts...
La Basse-Côte-Nord mieux connectée
Basse-Côte-Nord, bienvenue au XXIe siècle! Le gouvernement du Québec investit - enfin diront plusieurs - pour doter cette région d'un meilleur service Internet. Quelque 10 millions $ seront injectés pour «la bonification des infrastructures et des équipements en place». On estime qu'à terme, les 5000 habitants des 14 communautés de la Basse-Côte-Nord pourront avoir accès à Internet haute vitesse digne de ce nom.
Des serres chauffées aux déchets au Nunavik
Projet original au Nunavik, dans le Nord-du-Québec : un projet-pilote de serre commerciale chauffée par des matières résiduelles. Le budget présenté mardi prévoit 5 millions $ ces cinq prochaines années pour tester un concept de serres adaptées aux conditions nordiques alors que de telles installations pour faire pousser des légumes frais se font rares au nord du 49e parallèle. Si le projet-pilote fonctionne, des serres pourraient être implantées plus grande échelle.
15 millions $ pour la pêche au saumon
La pêche budgétaire a été bonne pour ceux qui aiment taquiner le poisson. Le budget Leitão prévoit 15 millions $ d'ici cinq ans pour le développement de la pêche au saumon et de la pêche sportive au Québec. La raison? La province doit garder son statut de destination de choix pour cette activité qui attire des pêcheurs de partout dans le monde pour des retombées économiques annuelles évaluées à 50 millions $.
Une touche de culture
Après avoir impressionné tout le monde avec son nouveau pavillon inauguré l'été dernier, le Musée national des beaux-arts de Québec touchera 1,5 million $ supplémentaires pour l'aider dans son fonctionnement. Le budget présenté mardi confirme aussi la prolongation du Fonds des grands événements de la Ville de Québec avec 5 millions $. Cette enveloppe donne depuis plusieurs années un coup de pouce à l'organisation d'événements culturels et sportifs. Le montant versé par le gouvernement a notamment permis de financer le spectacle de cirque gratuit de FlipFabriQue à l'Agora de Québec.
Jeunes handicapés mieux surveillés
La somme n'est pas énorme avec 2,5 millions $ ces cinq prochaines. Mais elle fera une grande différence pour les élèves handicapés âgés de 12 à 21 ans et leurs proches. Le programme s'adresse à ceux qui ne sont pas suffisamment autonomes pour rester seuls à la maison pendant l'été. Une trentaine d'organismes à but non lucratif et d'établissements scolaires se partageront la somme qui, selon le gouvernement, profitera à 575 jeunes handicapés.
La science du Saint-Laurent
Dans la foulée de sa fameuse Stratégie maritime, le gouvernement Couillard lance Odyssée Saint-Laurent piloté par le Réseau Québec maritime fondé en 2016. Odysée Saint-Laurent recevra 15 millions $ en cinq ans et contiendra trois axes, soit le Chantier Découverte, sur «la biodiversité et les facteurs de stress environnementaux» et Chantier Applications dédié à la conception d'outils et de technologies pour le transport maritime. Enfin, le Chantier Innovation aura comme objectif de mettre les résultats et pratiques en valeur. Québec estime aussi que ce projet «jouera un rôle majeur grâce à son appui scientifique dans l'accomplissement des activités du nouveau Centre d'expertise pour la gestion des risques d'incidents maritimes aux Îles-de-la-Madeleine».
Coup de pouce à la SÉPAQ
Les amateurs de parcs nationaux gérés par la Société des établissements de plein air pourront profiter d'infrastructures neuves ou rénovées alors que l'organisme touchera 100 millions $ sur cinq ans. De cette somme, 51 millions $ seront dédiés à la mise en valeur du patrimoine bâti et 43,6 millions $ pour de nouvelles infrastructures touristiques. Un autre montant de 5,3 millions $ sera consacré à un plan de gestion environnementale. Les parcs de la Jacques-Cartier et d'Oka sont mentionnés dans le budget. Le document précise aussi «la poursuite des projets en cours, dont la création du Parc national Opémican et la revalorisation du secteur Tombolo du parc national du Bic».