Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão

Crédit d'impôt en raison de l'âge: Québec annule la réforme

Le gouvernement Couillard éteint le feu politique. Devant le tollé, il a annulé la réforme par laquelle le seuil d'admissibilité au «crédit d'impôt en raison de l'âge» devait graduellement passer de 65 à 70 ans.
Le ministre des Finances, Carlos Leitão, en a fait l'annonce mercredi matin à l'issue d'une réunion des membres de l'aile parlementaire libérale. Des députés libéraux le pressaient de jeter cette mesure par-dessus bord. La plupart ont reçu des téléphones de personnes aînées en colère.
«C'est un retrait total de cette mesure-là, a déclaré le ministre. Les personnes nées en 1951, en 1952, et en 1953 continueront d'avoir accès à ces crédits d'impôt, comme c'était le cas auparavant.»
Même si ce n'était pas le but, précise-t-on au gouvernement, cette réforme devait générer une économie de 267 millions $ en quatre ans.
En 2015, le gouvernement avait annoncé qu'il allait bonifier le «crédit d'impôt pour les travailleurs d'expérience» afin d'inciter un nombre grandissant de Québécois à demeurer plus longtemps sur le marché du travail; et que ce crédit pourrait être touché, à terme, non plus à partir de 65 ans, mais de 63. Ce volet de la réforme restera intact.
En contrepartie, Québec avait annoncé qu'il hausserait graduellement le seuil d'admissibilité au «crédit d'impôt en raison de l'âge» de 65 à 70 ans, et ce, entre 2016 et 2020. Cette année, il aurait fallu avoir 66 ans pour en bénéficier. En 2020, il aurait fallu en avoir 70. C'est tout ce deuxième volet qui passe à la trappe.
Un bloc d'opposition
Carlos Leitão juge que la mesure annulée se défendait. «Je ne pense pas que c'était une mauvaise idée de revoir un crédit d'impôt mis en place en 1972. Il faut qu'on soit capable au Québec de réévaluer nos programmes et nos crédits d'impôt.»
Si son gouvernement recule, ce n'est pas qu'en raison des inquiétudes et du tollé apparus. C'est que lui-même a mal communiqué la réforme, a-t-il soutenu. Il avait admis ces derniers jours que celle-ci pouvait pénaliser des citoyens vulnérables - ce qu'il s'était engagé à corriger.
Depuis la semaine dernière, les trois partis d'opposition à l'Assemblée nationale dénonçaient à l'unisson le report de l'admissibilité au «crédit d'impôt en raison de l'âge», qui peut atteindre jusqu'à 500 $ par année. Des associations de retraités et de personnes âgées ont fait entendre leur mécontentement.