L’humoriste Guy Nantel doit rencontrer la presse jeudi à la permanence du Parti québécois, à Montréal.
L’humoriste Guy Nantel doit rencontrer la presse jeudi à la permanence du Parti québécois, à Montréal.

Course à la chefferie du PQ: Nantel devrait se prononcer jeudi 

Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
L’humoriste Guy Nantel deviendra membre du Parti québécois (PQ) jeudi et devrait par la même occasion faire savoir s’il sera candidat à la direction de la formation souverainiste.

L’humoriste laisse planer le mystère depuis plusieurs semaines déjà, mais son équipe a déjà demandé des accommodements pour que la course ne nuise pas à sa tournée de spectacles.

Un proche du dossier a fait savoir qu’il allait à tout le moins prendre sa carte de membre jeudi, au cours d’une conférence de presse à la permanence du PQ, à Montréal.

La permanence du parti a assuré qu’elle observait la plus stricte neutralité, même si elle autorise M. Nantel à tenir une rencontre avec la presse dans le hall d’entrée. Elle ne fournira aucun matériel ni service.

S’il se présente, M. Nantel fera face au député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, à l’avocat Paul St-Pierre Plamondon, ainsi qu’à l’historien Frédéric Bastien, qui ont déjà annoncé qu’ils sont sur les rangs pour succéder à Jean-François Lisée.

La période officielle de mise en candidature aura lieu du 2 mars au 9 avril.

Rappelons qu’en vertu de nouvelles règles, non seulement les membres du parti pourront voter pour élire le nouveau chef, mais aussi des sympathisants, en échange d’une contribution de 5 $.

Les conditions exigées des aspirants à la chefferie sont plus strictes que lors de la dernière course en 2016.

Chaque candidat doit verser un dépôt non remboursable de 10 000 $ pour obtenir un bulletin de candidature, puis doit effectuer un autre versement de 15 000 $ au plus tard le 9 avril.

L’aspirant doit aussi recueillir 2000 signatures de membres, dans un minimum de neuf régions et 50 circonscriptions, à raison d’un minimum de 10 signatures par circonscription.

Les débats auront lieu entre le 15 avril et le 20 mai, mais les dates n’ont pas encore été arrêtées. Il y aura un minimum de deux débats nationaux, soit un à Montréal et un deuxième dans le Centre-du-Québec.

Scrutin en juin

La période de scrutin par Internet ou par téléphone aura lieu du 15 au 19 juin, par le même mécanisme préférentiel qu’en 2016. L’électeur indique donc sur son bulletin ses choix en ordre de préférence.

Dans le cas où aucun candidat n’obtient la majorité absolue des voix au premier tour, la candidature ayant obtenu le moins de voix et toute autre ayant récolté moins de 10 % des voix sont éliminées.

Les bulletins en leur faveur sont redistribués en fonction du deuxième choix indiqué, au deuxième tour, et ainsi de suite jusqu’au choix d’un gagnant obtenant une majorité absolue.

Le dévoilement du nouveau chef aura lieu le 19 juin à l’occasion d’un rassemblement dans la capitale nationale ou dans Chaudière-Appalaches.