Un contrat a été accordé en mai à un centre d'appels des États-Unis pour joindre les membres du parti, selon ce qui a été confirmé par l'équipe de campagne d'Erin O'Toole.
Un contrat a été accordé en mai à un centre d'appels des États-Unis pour joindre les membres du parti, selon ce qui a été confirmé par l'équipe de campagne d'Erin O'Toole.

Course à la chefferie du Parti conservateur: O'Toole a eu recours à de la main-d'oeuvre américaine

Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
OTTAWA — Erin O'Toole, un des candidats dans la course à la direction du Parti conservateur du Canada, qui a promis de se tenir debout pour les travailleurs canadiens, a eu recours à des employés américains pour sa campagne électorale.

Un contrat a été accordé en mai à un centre d'appels des États-Unis pour joindre les membres du parti, selon ce qui a été confirmé par l'équipe de campagne de M. O'Toole.

«Il y a un petit projet qui nécessitait une capacité accrue sur une courte période, mais en raison d'un manque de disponibilité des centres d'appels du parti conservateur (mobilisés par les autres candidats), le projet a été accordé à un centre d'appels américain qui pouvait effectuer le travail», a affirmé Mélanie Paradis, porte-parole de la campagne de M. O'Toole dans un courriel.

Elle précise toutefois que «la plupart des appels aux militants conservateurs durant la campagne ont été faits par des Canadiens».

Mme Paradis reproche toutefois à la campagne du candidat rival Peter MacKay d'avoir mobilisé pratiquement toutes les ressources disponibles pour communiquer avec les électeurs du Parti conservateur.

Erin O'Toole et Peter MacKay sont engagés dans une lutte féroce pour succéder à Andrew Scheer à la tête du Parti conservateur du Canada.

L'équipe de campagne de M. MacKay a, pour sa part, précisé qu'elle n'a recours qu'à des Canadiens pour effectuer le travail nécessaire durant`la course à la chefferie, décochant ainsi une flèche à son adversaire politique.

«Nous n'avons pas recours à des services étrangers pour communiquer avec nos électeurs», a affirmé dans un courriel Chisholm Pothier, porte-parole de l'équipe de campagne de M. MacKay.

L'équipe de campagne de la seule femme candidate dans cette course, Leslyn Lewis, une avocate de Toronto, a eu recours une petite compagnie canadienne pour effectuer les appels téléphoniques dans l'espoir de faire sortir le vote.

Du côté de l'équipe du quatrième candidat dans cette course, celle de Derek Sloan, un député de la Colombie-Britannique, on précise ne jamais avoir eu recours à de la main-d'oeuvre américaine.

Les candidats s'affronteront à l'occasion des débats organisés dans le cadre de la course à la direction du parti cette semaine à Toronto. Le débat en français aura lieu le 17 juin et celui en anglais le 18 juin. Les deux débats seront retransmis en direct sur le site web du parti à www.conservative.ca  à partir de 19 h (HNE).

Le Parti conservateur annoncera le nom de son nouveau chef après le 21 août 2020, «dès que les bulletins de vote pourront être correctement traités et examinés par les scrutateurs», selon ce qui est indiqué sur le site du parti politique.