«Je partage cette préoccupation d'avoir une entrée de ville, de l'autre côté des ponts, qui est attirante, qui est intéressante, qui est fluide, qui est sécuritaire mais qui est distinctive aussi pour la capitale qu'est la ville de Québec», a déclaré mardi Sylvain Gaudreault, au sortir de sa réunion avec le maire Labeaume.

Cotisations des élus: Gaudreault attend le rapport d'Amours

Mieux vaut attendre le dépôt du rapport d'Amours sur les régimes de retraite avant d'envisager l'augmentation de cotisations des élus proposée par Régis Labeaume, estime le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.
À la sortie du Conseil des ministres, mardi, M. Gaudreault n'a pas voulu s'engager sur la proposition du maire de Québec.
«Je n'ai pas l'intention de regarder les choses en silo, a-t-il commenté. Quand on touche aux régimes de retraite, ça crée des attentes ailleurs. Je veux qu'on ait une vision globale. On va avoir le rapport d'Amours prochainement, on va pouvoir regarder ça dans l'ensemble.»
Lundi, le maire Labeaume a souligné qu'il a déjà interpellé les autorités gouvernementales sur la question des cotisations des élus municipaux. Ceux-ci ne versent que 23 % des sommes au régime, contre 45 % pour les fonctionnaires, a-t-il dit. Il souhaite un changement pour que les élus cotisent à 50 %.
Mandatés pour étudier le système de retraite au Québec, Alban d'Amours et son comité d'experts doivent remettre leur rapport cet hiver.
De son côté, la ministre du Travail, Agnès Maltais, n'a pas montré un grand enthousiasme par rapport à une autre observation de M. Labeaume. Celui-ci croit que les chefs syndicaux devraient abandonner leur salaire de fonctionnaire et n'être rémunérés qu'à même les cotisations des membres.
«Je n'ai pas examiné la chose, a dit Mme Maltais. Je vais regarder ça, mais ce n'est pas dans les règles du jeu actuelles.»