Le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, ne voit pas de mal à tenir les consultations de son projet de politique culturelle à Montréal plutôt qu'à Québec.

Consultations sur la Loi sur la capitale à Montréal: le ministre Fortin persiste et signe

Le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, ne voit pas de mal à tenir les consultations de son projet de politique culturelle à Montréal plutôt qu'à Québec, malgré les récents remous autour de la Loi sur la capitale.
«Parce que le dévoilement de la politique finale va être à Québec, alors c'est ça l'idée», a résumé très clairement le ministre Fortin pour expliquer son choix. «Québec et Montréal sont des pôles culturels importants. Notre politique finale, avec son plan d'action, et ce sera ça le gros élément, ça va être dévoilé à Québec», promet-il. 
L'application de la Loi accordant le statut de capitale nationale à la Ville de Québec a fait couler beaucoup d'encre depuis les dernières semaines. En mai, le maire Régis Labeaume avait été virulent à l'endroit de la ministre Dominique Vien, critiquant vivement que les négociations de l'industrie de la construction se soient déroulées à l'extérieur de Québec. 
Le maire Labeaume en rajoutait aussi au début du mois, après l'annonce de la tenue du Forum d'experts sur l'encadrement du cannabis au Québec, à Montréal. «S'ils ne vont pas à Québec, ils devront se justifier», avait-il alors prévenu. «On veut impliquer dans l'ensemble du processus nos deux pôles de développement culturel», a nuancé M. Fortin. 
«C'est ça le plan»
«Montréal pour les consultations et le dévoilement de la politique finale à Québec, c'est ça le plan [...] On voulait les consultations à Montréal parce que, il y a l'aspect de la métropole culturelle également», a poursuivi le ministre. La décision d'annoncer la mise en chantier de son projet à Longueuil mardi n'a pas non plus été laissée au hasard, dit-il. 
«La Montérégie est la région historiquement qui est moins bien soutenue financièrement par le ministère de la Culture et des Communications et des sociétés d'État qui sont sous ma responsabilité. C'est pour ça que j'ai choisi la Montérégie, pour leur dire que le message avait été entendu», a affirmé le ministre Fortin. 
Adoptée en décembre, la Loi sur la capitale stipule que «le territoire de la ville constitue le lieu privilégié et prioritaire des grandes rencontres politiques et des négociations importantes, de toute nature, auxquelles prend part le gouvernement du Québec». 
Pour «avoir des résultats», le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, a déjà garanti au maire Labeaume l'ajout d'une «clause Québec» pour éviter que des événements échappent à la capitale. Le ministre Blais avait soutenu qu'il ne s'agissait pas de mauvaise foi, mais que les ministères travaillent «parfois en silo». 
Le ministère de la Culture et des Communications tiendra ses deux seules journées de consultations avec les organismes nationaux à Montréal, les 5 et 6 septembre. Ceux qui le souhaitent peuvent déjà soumettre leur avis en consultant le site Internet du ministère.