Selon Sylvie D'Amours, députée de Mirabel et porte-parole caquiste, pour être équitable, le Régime québécois d'assurance parentale devrait offrir les mêmes prestations aux parents biologiques et adoptifs. 

Congé parental: 18 semaines d'«iniquité»

Dix-huit semaines, c'est l'écart entre ce à quoi ont droit parents biologiques et parents adoptifs lors d'un congé parental. Une «inéquité» flagrante, selon la Coalition avenir Québec, qui se lance à la défense des parents adoptifs... et de leurs  enfants.
Car «c'est d'abord les enfants qui sont en cause dans ce dossier-là», indique Sylvie D'Amours, députée de Mirabel et porte-parole caquiste en matière de famille. «La vraie raison de ces congés-là, c'est que l'enfant doit pouvoir bénéficier de son parent.» C'est d'autant plus vrai, dit-elle, si l'enfant est adopté, qu'il le soit à l'âge de deux mois, de six mois ou d'un an. «On dirait qu'on ne comprend pas le sens du congé», déplore la députée.
Le Régime québécois d'assurance parentale (RQAP) prévoit un total de 55 semaines de congé (comprenant les prestations de maternité, de paternité et parentales) pour les parents biologiques, contre 37 semaines accordées aux parents adoptifs. Ces chiffres correspondent au régime de base, mais un «régime particulier» permettant des prestations plus élevées pendant une période plus courte existe également. Dans ce cas, les parents biologiques ont droit à 43 semaines de congé, et les parents adoptifs, à 28. L'écart est alors de 15 semaines.
Enjeu électoral
Une pétition de 3423 signatures réclamant la bonification des prestations pour adoption a été déposée le 9 février dernier à l'Assemblée nationale. Depuis, rien n'a bougé, dénonce Sylvie D'Amours, qui reproche aux membres du gouvernement de faire la sourde oreille. 
À ses yeux, un grand ménage s'impose au RQAP qui, pour être équitable, devrait offrir les mêmes prestations aux parents biologiques et adoptifs. Si tel n'est pas le cas d'ici les élections générales d'octobre 2018, Mme D'Amours promet d'en faire un enjeu électoral.
Un enjeu qui pourrait interpeler les couples de même sexe ayant des enfants. Dans le cas d'un couple formé de deux femmes, elles peuvent avoir droit à 55 semaines de congé si l'un des deux membres du couple a donné naissance à l'enfant. Toutefois, un couple formé de deux hommes a droit à 37 semaines de congé parental, qu'un des deux membres du couple soit le père biologique ou non.
En 2016, sur les quelque 76 100 demandes de prestations au Régime québécois d'assurance parentale, presque la totalité, soit 75 700, concernait des naissances. On parle donc de tout près de 400 cas d'adoption au Québec en 2016.