Au dire du premier ministre, le signal des chefs d’entreprise doit être clair: la langue de travail au Québec, c’est le français.

Concert de condamnations dans un Adidas

QUÉBEC — Le premier ministre Philippe Couillard a condamné jeudi les propos du gérant d’un commerce de la rue Sainte-Catherine à Montréal.

Selon ce qu’a rapporté Le Journal de Montréal, lors de l’inauguration de la nouvelle boutique Adidas, son gérant, Alexandre Des Roches, s’est presque excusé de parler en français en affirmant qu’il allait dire quelques mots dans cette langue afin d’accommoder les médias francophones. Le reste de la cérémonie s’est déroulé en anglais.

À la période de questions à l’Assemblée nationale, Philippe Couillard a déclaré que ces propos étaient « inacceptables », en réponse à une question du chef péquiste Jean-François Lisée.

Au dire du premier ministre, le signal des chefs d’entreprise doit être clair : la langue de travail au Québec, c’est le français et dans la métropole du Québec, on parle français.

M. Couillard s’est empressé d’ajouter que cela ne veut pas dire que l’anglais soit une langue étrangère, car les citoyens de langue anglaise au Québec sont des actifs très importants pour la société, pour reprendre ses mots.