«L'ensemble du Québec a pu réaliser, au cours des dernières semaines, que l'intégrisme religieux, c'est un dossier sérieux qui devrait tous nous interpeller», explique son chef, François Legault. «Il faut protéger la Charte contre ceux qui en abusent pour arriver à leurs fins d'endoctrinement», dit pour sa part la députée Nathalie Roy.

Charte des valeurs: la CAQ prête à négocier

La position de la Coalition avenir Québec (CAQ) sur la charte de la laïcité pourrait évoluer à la lumière de la consultation à venir et de négociations, indique la députée caquiste Nathalie Roy.
«Ce dont je suis certaine, c'est que si on tient une commission parlementaire, ce n'est pas pour que chacun demeure sur ses positions inébranlables et qu'il y ait le statu quo», a affirmé mercredi la députée de Montarville.
La CAQ pourrait se laisser convaincre d'élargir l'interdiction du port de signes religieux au-delà des fonctionnaires en poste d'autorité, des directeurs d'école et du personnel enseignant au primaire et secondaire, par exemple. Plus de 270 personnes ou groupes ont manifesté de l'intérêt en vue de la commission parlementaire qui s'ouvre mardi prochain.
«Pourquoi dire aux gens: "On veut vous entendre, mais on ne veut rien savoir, c'est nous qui avons raison"? illustre Mme Roy. Moi, je pense qu'il y a un travail de discussion et de négociation à faire. [...] C'est une question importante pour la société, et il faut voir comment on peut arriver à un compromis, un consensus entre nous.»
Pour l'heure, le gouvernement du Parti québécois (PQ) lui paraît faire la sourde oreille aux propositions extérieures. «Comme dit François Legault: pour danser le tango, il faut être deux, souligne Mme Roy. Et pour l'instant, on est seul. D'un, on ne négociera pas sur la place publique, et de deux, on semble comprendre que le PQ ne veut pas bouger.»
Étiquette rejetée
La CAQ rejette l'étiquette de «succursale du PQ» que cherche à lui accoler le PLQ en raison de son alliance avec le gouvernement dans le dossier des mines. «Ce n'est pas une question de se coller sur qui que ce soit, mais de faire de la politique pour faire avancer le Québec», fait valoir la députée caquiste, qui rappelle que les libéraux ont fini par voter en faveur de la nouvelle Loi sur les mines.
Nathalie Roy affirme que les libéraux «nagent en pleine confusion» dans le dossier de la charte, eux dont la position n'est pas encore finalisée. Elle se moque des attaques du critique libéral Marc Tanguay, qui a été rabroué par son chef pour s'être dit favorable à des députées arborant le tchador. «Avant de nous faire la leçon, le porte-parole de "Philippe-Flop Couillard" devrait se garder une petite gêne», dit Mme Roy.