.

Charte des valeurs: des groupes étonnants veulent s'exprimer

La liste des groupes qui ont déposé un mémoire en vue de la consultation sur le projet de charte des valeurs est pour le moins bigarrée.
Un document récent obtenu par Le Soleil détaille plus de 270 personnes ou groupes qui pourraient défiler en commission parlementaire. Certains surprennent.
Par exemple, la Communauté des druides du Québec veut partager son opinion. De même pour l'organisation Stop Circoncision Québec. Le groupe Citoyens contre l'abattage rituel d'animaux au Québec ainsi que le Rassemblement des chrétiens du Moyen-Orient ont déposé un mémoire.
Le débat sur la charte divise dans la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre au Québec, comme en témoignent les mémoires distincts déposés par les associations LGBT pour un Québec inclusif et LGBT pour la laïcité.
Le mouvement des Janettes, initié par Julie Snyder et Janette Bertrand, a déposé un mémoire. Les grandes centrales syndicales, les patrons, diverses institutions d'éducation et des groupes religieux multiples (juifs, sikhs, musulmans, chrétiens) espèrent aussi se faire entendre. Certaines personnes souhaitent s'exprimer en commission, mais n'ont pas déposé de mémoire. C'est le cas du maire de Saguenay, Jean Tremblay, et du chroniqueur du Journal de Montréal Mathieu Bock-Côté.
Différents groupes près du Parti québécois sont aussi sur la liste, comme les ex-ministres Daniel Turp et Linda Goupil, de même que le caucus du Bloc québécois et l'ex-candidate Djemila Benhabib.
Un certain Paul Piché s'est vu refuser une extension de délai, mais il n'a pas été possible de confirmer s'il s'agit bien du chanteur engagé.