«Non, la souveraineté n’est pas un enjeu dépassé», affirme la députée Catherine Fournier, convaincue que les jeunes se sentent encore interpellés par la question.

Catherine Fournier à la rencontre de sa génération

Même si elle vient tout juste de terminer une tournée du Québec qui l’a menée dans une quarantaine de cégeps et d’universités de la province, de son propre aveu, la plus jeune députée à l’Assemblée nationale aurait «aimé en faire plus».

«Je suis un peu hyperactive», convient-elle en entrevue. Catherine Fournier a parcouru plusieurs milliers de kilomètres en trois mois afin d’y rencontrer près de 2000 étudiants. Elle est partie à la rencontre des gens de sa génération, dit-elle. 

Si elle s’est limitée aux cégeps et universités dans le cadre de sa tournée, c’est principalement pour une raison de temps. «Mais j’aurais aussi aimé aller dans les centres professionnels», explique la députée de Marie-Victorin.

«Mon message était le même pour tous les jeunes que j’ai rencontrés», avance-t-elle. De Sept-Îles à Rouyn-Noranda, Mme Fournier a surtout échangé sur les enjeux qui rejoignent davantage les jeunes. Elle a parlé d’engagement citoyen, d’éducation, de participation électorale, et «n’a même pas eu besoin» d’aborder le sujet de la souveraineté, puisque les jeunes le faisaient d’eux-mêmes. 

«Non, la souveraineté n’est pas un enjeu dépassé», affirme la députée, convaincue que les jeunes se sentent encore interpellés par la question. «Ça venait périodiquement dans chacune de mes rencontres» et je me prenais le temps de répondre à toutes les questions, précise-t-elle.  

Âgée d’à peine 26 ans, auteure du livre L’audace d’agir, Catherine Fournier explique vouloir donner une suite à cette grande tournée. Après chaque conférence, elle remettait un morceau de papier aux participants sur lequel ils devaient inscrire leur plus grand souhait pour l’avenir du Québec. 

«J’ai recueilli à peu près 2000 réponses et je dois avouer que j’en ai regardé quelques-unes!» admet-elle. «Mais je prévois publier un rapport qui dresse le constat général de ma tournée», précise la députée. 

Sa tournée s’est terminée la fin de semaine dernière, alors qu’elle a visité les étudiants du John Abbott College, à Sainte-Anne-de-Bellevue.