Cannabis: Couillard juge irréaliste une limite d'âge à 21 ans

Il est irréaliste de penser que l'on peut empêcher les jeunes de fumer du pot entre 18 et 21 ans, selon le premier ministre Philippe Couillard, qui a donné jeudi des indices sur ses intentions quant à l'âge légal auquel il sera possible de se procurer cette drogue au Québec.
«Est-ce qu'il pense sérieusement, sérieusement qu'il va empêcher de quelque façon les jeunes de 18 à 21 ans de fumer du pot? Allô la Terre!» s'est exclamé le chef du gouvernement qui répondait à son adversaire caquiste, François Legault, qui le pressait de s'exprimer sur sa proposition de légaliser la marijuana qu'à 21 ans.
«Je pense qu'ils en fument déjà. Ils vont continuer à en fumer. Au contraire, ce qu'on veut faire, c'est empêcher le crime organisé puis le marché noir de profiter de la situation. Il ne va pas assez loin dans sa réflexion», a poursuivi M. Couillard, qui, quelques minutes plus tôt, avait comparé la consommation d'alcool chez les jeunes avec celle du pot
Le premier ministre a souligné que Québec se devait ainsi d'être «conséquent» à cet égard et avoir «une vision un peu plus large». Il a également fait valoir que l'Ontario avait fixé l'âge légal à 19 ans et que si le Québec décidait que le sien serait de 21 ans, cela pourrait inciter par exemple les jeunes à traverser la rivière Outaouais le samedi soir. 
La ministre de la Santé publique, Lucie Charlebois, a pour sa part refusé de voir dans les déclarations du premier ministre quelque orientation que ce soit quant à l'âge légal auquel la marijuana pourrait être disponible. 
Celle-ci s'est plutôt hasardée sur le prix auquel la substance pourrait être vendue, affirmant que sur le marché noir il était d'environ sept ou huit dollars et que ce serait difficile de demander plus.