Jean D'Amour, ministre délégué aux Transports, s'est reconnu coupable d'activité de lobbyisme illégal, en 2009.

Bureau de l'offre touristique maritime: pas avant le «déficit zéro»

Le Bureau de l'offre touristique maritime attendra. Tout indique qu'il ne verra pas le jour avant l'atteinte du «déficit zéro».
Jean D'Amour, le ministre délégué aux Transports et à l'Implantation de la stratégie maritime, confirme le délai à venir, bien que du bout des lèvres. Cette structure figure dans les engagements électoraux des libéraux de Philippe Couillard.
«L'intention du gouvernement est toujours là», a d'abord insisté le ministre lors d'un bref entretien avec Le Soleil.
«Maintenant, dans le temps, est-ce que ça va prendre place en 2014-2015? La réponse est non. Est-ce que c'est 2015-2016?»
Pour le savoir, il faudra attendre de voir si le projet figure dans le prochain budget que présentera au printemps le ministre des Finances, Carlos Leitão, poursuit M. D'Amour.
«Est-ce que ce sera en 2015-2016 ou en 2016-2017? Je ne le sais pas», enchaîne encore le ministre en réfléchissant à voix haute.
«Ça va dépendre de notre échéancier de travail» et de la situation financière générale, dit-il.
Jean D'Amour note que son gouvernement demeurera au pouvoir jusqu'en octobre 2018, ce qui lui laisse encore du temps.
Le retour à l'équilibre budgétaire a été fixé à 2015-2016.
Contours flous
Selon certains, la création du Bureau de l'offre touristique maritime pourrait apparaître comme une dépense non nécessaire dans le contexte budgétaire actuel. Le gouvernement a entrepris de resserrer les cordons de la bourse partout où il le peut.
De surcroît, il ne serait pas prêt à procéder rapidement à la création de cette structure, même s'il le voulait. Les contours du projet doivent encore être définis.
Pour l'heure, tout ce que l'on sait est que le Bureau de l'offre touristique maritime est censé contribuer au développement des «partenariats d'offres touristiques public-privé ou privé-privé».
La création de cette structure fait partie de la «stratégie maritime» lancée par le gouvernement libéral. Le ministre parrain de la stratégie, Jean D'Amour, en a encore parlé, jeudi, à Montréal. C'était lors d'un colloque organisé par l'Institut pour le partenariat public-privé.
Le premier ministre Philippe Couillard rappelle régulièrement que la stratégie maritime est un élément clé de la politique gouvernementale de création d'emplois. Le Bureau serait un maillon de cette chaîne, explique-t-on.