Bond des plaintes en santé, rapporte la protectrice du citoyen

La réforme du réseau de la santé a été mal planifiée si bien qu'elle n'a pas donné les résultats escomptés particulièrement en ce qui a trait au soutien à domicile, déplore la protectrice du citoyen dans son rapport 2016-2017, déposé jeudi à l'Assemblée nationale.
Les plaintes et signalements en santé ont d'ailleurs bondi de 26 % depuis un an et près de 36 % dans les quatre dernières années.
Le nombre d'entre elles considérées comme fondées a également cru de plus de la moitié, a noté Marie Rinfret qui a du même coup a réfuté l'argumentaire servi par le ministre Gaëtan Barrette selon qui il s'agit de cas isolés. «Ce sont les constats qu'on a faits, a-t-elle tranché. [...] Il y a lieu de s'inquiéter.»
«Le déploiement de la réforme sur le terrain pose problème et retarde l'implantation d'améliorations en matière d'accès aux services», constate la protectrice du citoyen dans le document de plus de 160 pages au sujet des changements apportés par le ministère de Gaëtan Barrette il y a deux ans.
Malgré ces constats accablants, celle qui a remplacé Raymonde Saint-Germain au printemps dernier a toutefois refusé de parler d'échec de la réforme en conférence de presse. «Mais ça aurait pu être mieux planifié», a-t-elle toutefois laissé tomber, martelant que le citoyen doit être au coeur des préoccupations lors de tels bouleversements.
Or, si elle n'hésite pas à évoquer les améliorations et les intentions nobles de la part du ministère, Marie Rinfret juge que ce dernier n'a pas prévu l'impact des changements sur la clientèle à court et à moyen terme et conséquemment, celle-ci est mal informée ou tout simplement mal servie pour ces raisons.  
Soutien à domicile, un recul
Cela est particulièrement vrai pour le soutien à domicile alors que la protectrice du citoyen parle de «nivellement vers le bas» de l'accès puisque les heures de services sont coupées ou même éliminées, et ce, malgré que les besoins n'aient pas diminué.
Il n'y a que 8 % des personnes âgées de 65 ans et plus qui reçoivent ces services, soit la moitié de la clientèle qui en aurait besoin. Et pour l'année 2015-2016, une baisse de 1 % du nombre de personnes ayant obtenu du soutien à domicile a été observée. De plus, la durée moyenne d'une intervention - soit 44 minutes - a diminué d'un peu plus de 7 % entre 2010 et 2016.
Le chef de l'opposition, Jean-François Lisée, a soutenu en chambre que le gouvernement «devrait avoir honte». Le premier ministre Philippe Couillard s'est plutôt dit «très fier» d'investir 150 millions $ par année pour les soins à domicile. Également interpellé par l'opposition, le ministre de la Santé, Gaëtan Barette a de son côté souligné que les interventions et le taux de clientèle avaient augmenté de 10 %. Mais pour Mme Rinfret, cette hausse ne tient pas compte du plus grand nombre de personnes qui ont des besoins.
Accès difficile aux CHSLD
Marie Rinfret se dit aussi préoccupée de l'accès aux CHSLD dont les critères d'admissibilité ont été resserrés alors que les besoins augmentent. Les délais d'attente sont également plus longs et le recours à des centres privés plus fréquents. La protectrice du citoyen recommande au ministère de la Santé d'élaborer d'ici le 31 janvier 2017 un plan d'action pour remédier rapidement à cette situation.
Pour l'ensemble de 2016-2017, le Protecteur du citoyen a reçu 19 872 demandes, ce qui représente une hausse de 1 % par rapport à l'année précédente.
Les longs délais d'attente représentent le principal motif de plaintes à l'égard des ministères et des organismes.
***
Des lacunes dans les établissements de détention
Restriction des heures de visite, insuffisance de personnel médical, fermeture de certains services et annulation de programmes de réinsertion: la protectrice du citoyen dénonce les lacunes dans les établissements de détention. Des fouilles à nu à présence d'agents de sexe opposé ont aussi été signalées, une situation qui a incité un rappel pour préserver la dignité des personnes incarcérées.
***
Guichet d'accès à un médecin de famille
Le Guichet d'accès à un médecin de famille a retenu l'attention de la protectrice du citoyen puisque malgré l'amélioration dans le taux d'inscription auprès d'un médecin de famille, des iniquités persistent, dit-elle, alors que des personnes atteintes de pathologies multiples demeurent plus longtemps sur la liste d'attente malgré leur cote de priorité élevée. 
***
Échec du nouveau portail Web du ministère de l'Immigration
Un an après la mise en ligne de son nouveau portail Web visant à traiter les demandes de certificat de sélection du Québec, les employés du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion n'avaient pas encore touché à un de ces dossiers soumis en ligne. Ce n'est qu'après plus d'un an et demi qu'ils ont commencé à s'y pencher. 
***
Trois ressources d'hébergement pour les personnes handicapées fermées
Les milieux d'hébergement pour les personnes handicapées avec des besoins complexes n'ont pas tous les mêmes standards, révèle la protectrice du citoyen qui fait état de lacunes telles que le pairage inapproprié des personnes, la gestion inadéquate des comportements difficile ainsi qu'un ratio d'encadrement déficient. Trois ressources ont d'ailleurs fermé leur porte après l'intervention de la protectrice.